Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 3

Cet épisode aura été long à venir, l’épisode 2 remontant à juillet 2020. En effet, suite à une fausse manipulation, j’avais perdu les brouillons des billets pour les mois de septembre à décembre. Je vais donc faire un billet récapitulatif.

Septembre 2015

Bilan ? 5 distributions (dont un BSD), et tout le monde est encore en vie, même si la HandyLinux est devenue entre temps la DFLinux.

Octobre 2015

Bilan ? Quatre distributions dont deux mortes, la NetRunner Rolling ayant été arrêtée au profit de la Manjaro Linux KDE. Taux de survie ? 50%

Novembre 2015

Comme pour le mois de septembre, les projets cités sont encore en vie au moment où je rédige ce billet.

Décembre 2015

Bilan ? La Black Lab Linux a été abandonnée en 2018, le reste est encore en vie, soit 80%.

Quel bilan annuel ?

Dans le premier billet, 10 sur 37 projets nous ont quittés. Dans le deuxième billet, 4 sur 8.

Pour le billet des derniers mois de 2015, on arrive à un total de 18 sur 21. Soit 85% de survie. Sur l’année, on a arrive à 17 disparitions sur 66 références, soit un peu plus de 25%. UN taux comparable sur l’étude que j’avais fait pour les distributions dont j’avais parlé en 2014. Je terminais ainsi le billet de décembre 2019 :

50% pour les projets nés en 2012, dans les 33% pour les projets nés en 2013 et pour 2014, on est dans les 25%. Je ne sais pas si je ferai la même série de billets pour les distributions dont j’ai parlé en 2015. Mais cela serait intéressant à faire, n’est-ce pas ?

Je ne pense pas que je ferai la même chose pour les distributions dont j’ai parlé en 2016. Enfin, on verra bien !

13 réflexions sur « Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 3 »

      1. J’ai testé les deux et j’ai conservé NixOS dans mes 24 distributions en dur.
        GuixOS est très sympa mais trop compliquée à paramétrer même si les messages de build sont assez explicites en cas d’erreur. NixOS est, au contraire, ultra simple à configurer et à mettre à jour au quotidien, la documentation est très complète mais il faut avoir le temps de la lire, par contre la communauté est inaccessible pour un utilisateur moyen, le forum ne concerne que ceux qui construisent leur système de A à Z, c’est d’un niveau technique trop élevé en tout cas en ce qui me concerne.

      2. La chakra existe toujours mais l’iso date de 2017, le forum n’est pas vraiment en vie
        Triste car pour moi c’est la meilleure intégration de kde jamais réalisée a ce jour

        1. Euh… si tu veux une intégration au poil de KDE, Neon et OpenSuse font du super boulot (Neon ça a été un poil casse-gueule au passage en base ubuntu 20.04, mais ça va beaucoup mieux maintenant

  1. Coucou.

    La Viperr n’a pas vu de sortie d’iso depuis le 15 Août 2016, basée sur Fedora 24, elle n’est pas morte, mais elle est endormie dans un sommeil bien profond :/
    Dommage car c’est une bonne petite distribution, qui a du potentiel.
    Peut-être que 2021 sera une meilleure année pour elle 🙂

  2. Il faudrait s’entendre sur la définition de :  » toujours en vie  » .. quand on entend les appareils de surveillance de type électrocardiogramme, et le bruit de la respiration artificielle, c’est de la survie. Rayon que l’on appelle soins intensifs dans le milieu médical et qui se spécialise dans l’acharnement thérapeutique.

    Bunsenlabs, c’est une tentative de renaissance de la crunchbang. Finalement, les gars qui ont appris à installer une debian avec openbox se débrouillent très bien sans.

    Quand on fait le tour de tout ça, on trouve quoi sous le capot ? Debian, Ubuntu, un peu de Fedora, et quelques bases Arch qui sont plus des outils d’installation en mode graphique que des distributions à par entière.

    Quant au 100 % libre, c’est tellement en avance sur son temps qu’on a l’impression d’avoir ressorti un vieux trombon équipé de 16 mégas de ram pour démarrer Windows 3.1. C’est génial.

    La seule différence c’est qu’en plus il faut s’enquiquiner pour faire fonctionner une imprimante.

    Il s’en trouvera toujours un pour nous raconter que c’est un souci de respect de l’environnement. Rien de tel qu’une imprimante qui ne fonctionne pas pour ne pas consommer de papier.

    Ils peuvent aussi arrêter de chier si ça leur fait plaisir, ça réduira les problèmes de traitement des eaux et la consommation de PQ d’une bonne partie de l’humanité.

    L’exploration du monde des distributions plus ou moins nichesques me fait l’impression d’une visite de refuge de la SPA. C’est effectivement vivant, mais ça coûte cher et c’est beaucoup d’entretien, alors on repart sans. Même si on sait que ça va mal se terminer.

  3. Bonjour,
    Handylinux (dflinux désormais) gagnerait être plus connue , c’est vraiment sympa et le forum de handylinux était très convivial.
    C’est à mon avis la meilleur iso prête à l’emploi basée sur Debian pour les débutants et pour les autres

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer