Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 37 : Téléchat.

Cette série a traumatisé mon enfance, en duo avec l’énigmatique et flippant « Tripods ». Nous sommes en 1983, et Roland Topor décide de proposer une émission satirique sur la télévision où les animateurs sont des animaux et les objets vivants.

Rien que le générique, dépressif à souhait, donne le bourdon.

Le tout passait en même temps qu’une émission célèbre, Récré A2. Il est vrai que ce sont des épisodes de 5 minutes, donc c’était juste une pastille à l’humour décalé. Entre Grouchat et son éternel plâtre, Lola l’autruche qui co-présente l’émission, les objets plus ou moins bizarres comme l’huissier de justice qui est aussi un fer à repasser, les gluons des objets, Mic-Mac le micro de Grouchat, on est dans le grand délire.

Tout y est caricaturé, spécialement les publicités avec le pauvre singe Pub-Pub qui se fait traiter de tous les noms par une voix off, peut-être le responsable des produits Nul ?

Mais ce qui me faisait le plus flipper, c’était la caricature des super-héros avec le mythique Léguman et sa volonté de se moquer des premiers super sentai qui débarquaient à l’époque en Europe.

Voici donc un épisode de Léguman… Y a pas à dire, ça pique les yeux et les oreilles.

Même si l’émission s’est arrêtée au bout de 3 saisons en 1986, elle reste ancrée dans ma mémoire comme un gigantesque gloubilboulga d’humour complètement décalé que seul un jeune adulte pouvait apprécier.

13 réflexions sur « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 37 : Téléchat. »

  1. C’est culte. L’actrice Louise Bourgoin la citait à la radio. Des collègues m’en parlent. Ça m’a marqué aussi et je me souviens parfaitement du générique des personnages. ..
    Pas de traumatisme mais de ma fascination. Il y a des messages adultes dans cet univers naïf et bricolé.

  2. J’adorais Téléchat, et je n’avais que 8 ans quand ça a démarré (je devais bien être le seul d’ailleurs ^^). Ça changeait des dessins animés et de certaines séries périmées et /ou déprimantes (Zora la rousse, Silas, Candy, et j’en passe…). Aujourd’hui, je regarde encore des épisodes sur Youtube avec délectation.

    Téléchat est en partie une production belge, et ça se ressent selon moi, avec un humour qui sous certains aspects peut paraître déroutant pour les Français. Étant en partie belge et vivant à la frontière belge à l’époque, je n’étais pas du tout désorienté, mais je comprends que d’autres aient pu trouver tout ça étonnant, pour ne pas dire déconcertant.

    1. Et en Belgique, ça passait dans Lollipop, une émission pour enfants animée par Philippe Geluck et assez déjantée. On restait donc dans le ton avec Téléchat.

      1. Ah, Lollipop [essuie furtivement une larme]… Dommage que la RTBF n’en ait gardé aucune archive, Geluck et Malvira, c’était le top…

        1. J’ai trouvé quelques segments de l’émission sur le site de la Sonuma (l’INA belge francophone). Pas moyen de poster un lien de recherche donc aller sur https://sonuma.be et rechercher « lollipop ». J’ai sélectionné deux vidéos, la première https://www.sonuma.be/archive/geluck-et-malvira-sombrero , que je vous laisse découvrir et la seconde : https://www.sonuma.be/archive/dorothee-dans-lollipop , Dorothée invitée dans Lollipop.

  3. Roland Topor a aussi écrit des pièces de théatre dont :L’Hiver sous la table ( 1994 ) , et pas mal de romans !

    Toujours le même humour corrosif et absurde : comme Jean Yanne , aucun artiste hexagonal présent ne possède cette impertinence , à l’heure actuelle …

  4. Étant né en 1984, c’est par des rediffusions que j’ai connu ça. Et comme Didier, ça ne m’a jamais traumatisé. Au contraire, même si je devais être trop jeune pour comprendre les sketchs, ces personnages complètement barrés me faisaient marrer. Je me souviens que je me demandais plutôt si Groucha allait enfin arrêter d’avoir un bras dans le plâtre (c’est dire si j’avais déjà des préoccupations bien à moi, à l’époque)…

    Non, ce qui a traumatisé ma génération, c’est plutôt le film « L’Histoire sans fin », qu’on m’a fait voir pour la première fois à la maternelle, en Grande Section (j’avais donc 5 ans).
    Je te parlerai aussi du film « Appelez-moi Johnny 5 », suite de « Short Circuit », découvert alors que je devais avoir dans les 8 ans : pendant des années, j’ai pas pu revoir LA scène (ceux qui l’ont aussi vu savent de quoi je parle ; sinon, un indice : avions miniatures téléguidés). Il fallait que je la passe soit en accéléré, soit que j’arrête carrément la lecture, mette le magnétoscope en avance rapide, puis remette la cassette en lecture. Depuis, ça va mieux, j’arrive à la regarder (et ce film, ainsi que son prédécesseur, comptent parmi mes préférés de tous les temps avec « WarGames » et « Stargate » ; j’ai d’ailleurs réussi à les dénicher en FullHD il y a quelque temps, et ô purée, que c’est beau ! 😍 Une telle qualité d’image pour des films de plus de 30 ans, j’aurais pas cru ça possible !), mais ça reste la pire scène de tout le film et y a pas que moi qu’elle a « mis en PLS » en son temps, comme disent les jeunes d’aujourd’hui. /o\

  5. La dernière fois que j’avais vue sa c’était sur « ici bla-bla  » sur la deux belge ^^ c’était marrant quand même

  6. Je me souviens être tombé sur cette émission. Mais j’étais vraiment petit. J’ai du tomber sur la dernière saison, puisqu’en 86… j’avais 5 ans. Mais le chat et surtout son téléphone m’avait marqué. Amusant d’ailleurs, de voir (enfin entendre) que la voix du téléphone est le doubleur de Bruce Willis.

    1. « Était le doubleur », puisque Patrick Poivey nous a malheureusement quittés cette année (2020 aura été impitoyable, peut-être encore plus que les précédentes, de ce côté-là… Et elle n’est pas encore finie !). ;__;

  7. Le souvenir salutaire d’une télévision « pour enfants » pas encore aseptisée. Quand je vois les programmes pour la jeunesse aujourd’hui, je me dis qu’on a eu de la chance de grandir à cette époque.
    Concernant Téléchat, j’avais un faible pour Léguman. Je ressentais quand même toujours un certain malaise devant cette série où les humains n’étaient présents qu’en filigrane.

  8. au puxhdhf téléchat j’ai adoré cette émission. Il ne faut pas oublier que les programmes jeunesses étaient diffusés entre 16h30/17h et 18h30/19H en gros en presque access prime time impassable de nos jours (remarque avec la SVOD et les chaines dédiées en 24/24)

    Pour les truc japonais c’est effectivement dans les années 70/80 que ils sont arrivés en France.

    Dernier point on ne nous prenaient pas pour des attardés! que ce soit téléchat est son humours décalé sur le monde de la TV ou certaines productions japonaises (certaines ont été un peut coupées Il y a quelque temps la chaine manga rediffusait certains titres avec les parties coupées en VOST force fut de constater que il ne manque presque rien par rapport a la version diffusée a l’époque)

    Les programme jeunesses était familiaux il fallait donc voir large question public. Et la TV (qui était publique) s’adressait a tout les publics.

  9. Re moi

    J’ai lu tout les billets (et les commentaires qui vont avec) de la catégorie est cela fait du bien.

    (mode avocat du diable)

    Dans un monde ou on ne jure plus que pas la sainte VO petit point de contextualisation:

    Imaginez vous: vous vous retrouvez avec un programme au titre intraduisible en français, avec des dialogues ou on y trouve des expressions, des tournures, des noms etc. propre au pays d’origine donc difficilement voir totalement intraduisible en français, le tout avec un environnement musical parfois propre au pays d’origine etc. etc. vous devez faire en sorte que ce programme plaise a un/des publics?

    Voila on ne peut pas faire simplement du doublage mais littéralement de l’interprétation et c’est ici que tout va se jouer, si ce travail artistique est mal fait…… a l’inverse si il est bien fait cela peut donner un résultat qui va surprendre CF le cas amicalement votre ou l’interprétation française a fait que cette série n’a cartonnée que en France alors que dans son propre pays est le reste du monde c’est un flop!

    La pratique des coupures, remontage etc. etc. c’est autre chose comme dirait l’autre c’est de la censure point barre.

    https://www.ina.fr/video/I00019053/reaction-de-maurice-clavel-messieurs-les-censeurs-bonsoir-video.html

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer