La Manjaro Linux 15.12 avec i3, une autre raison de vouloir ignorer les versions communautaires de la fille d’Archlinux ?

Je ne suis pas un grand amateur des versions communautaires de la Manjaro Linux qui sont souvent des horreurs surchargées avec des goûts de toilettes publiques plus que prononcés. Il y a quelques rares exceptions, mais j’avoue qu’en dehors de la version avec OpenRC, je ne vois pas.

Dans un commentaire sur la atrocity Apricity OS, Steph m’a fait la demande de présenter la Manjaro Linux avec i3.

J’ai donc été sur la page officielle de la Manjaro Linux à la recherche de la version avec le tiling window manager i3. Un tiling window manager, ou gestionnaire de fenêtre à base de pavé permet de gérer les différentes fenêtres en les redimensionnant dynamiquement à un endroit précis. Bref, l’opposé des autres gestionnaires de fenêtres qui laisse les fenêtres se balader sur l’écran. Donc un gestionnaire des plus légers dans sa conception et qui a ses adeptes.

Je suis donc tombé sur l’annonce sur le site officiel qui détaille les logiciels, avec quelques-uns pour compléter l’ergonomie d’i3 et l’étrange fork de Mozilla Firefox du nom de Palemoon (qui ne m’inspire pas confiance dans sa sécurisation et dans son support des technologies HTML5 et CSS3) ainsi que l’existence de deux versions, une avec systemd et l’autre avec OpenRC. Étant plus à l’aise avec systemd, c’est donc la version que j’ai récupéré via wget pour l’article que vous lisez.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://vorboss.dl.sourceforge.net/project/manjarolinux/community/i3/2015.12/systemd/manjaro-i3-15.12-x86_64.iso
–2016-01-11 21:35:37– http://vorboss.dl.sourceforge.net/project/manjarolinux/community/i3/2015.12/systemd/manjaro-i3-15.12-x86_64.iso
Résolution de vorboss.dl.sourceforge.net (vorboss.dl.sourceforge.net)… 5.10.152.194
Connexion à vorboss.dl.sourceforge.net (vorboss.dl.sourceforge.net)|5.10.152.194|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1221148672 (1,1G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « manjaro-i3-15.12-x86_64.iso »

manjaro-i3-15.12-x8 100%[=====================>] 1,14G 2,97MB/s ds 8m 0s

2016-01-11 21:43:37 (2,43 MB/s) — « manjaro-i3-15.12-x86_64.iso » sauvegardé [1221148672/1221148672]

J’ai ensuite créé une machine virtuelle dans VirtualBox pour voir ce que cette version communautaire a dans le ventre.

Au démarrage, pas moins de 250 Mo sont consommés. Soit presque autant qu’une version avec Xfce. Elle est où la légèreté ?

manja-i3wm

J’ai donc lancé Calamares et installé la distribution pour l’avoir en dur. Au démarrage suivant, on descend à seulement 200 Mo environ, ce que propose un lxde ou un LXQt. Ce qui est mieux. Mais ce qui est quand même lourd pour un environnement comme i3. On peut en déduire c’est l’outil d’accueil de Manjaro qui est un peu lourd.

L’ergonomie est vraiment très spéciale et déroutante. On pourrait presque utiliser l’environnement uniquement au clavier. J’ai donc décidé de lancer l’ensemble pour faire une capture vidéo.

Mon expérience avec cette distribution est un gros : « Y a du potentiel, mais c’est vraiment trop complexe d’accès ». Surtout certains choix me sont incompréhensible, comme l’ajout de Palemoon alors que c’est un outil qui est franchement en retard sur le plan technique, comme j’ai pu le montrer dans la vidéo.

Le gestionnaire de fenêtres i3 est un outil très puissant, mais avec cette distribution, c’est presque répulsif de l’utiliser. Je me demande s’il ne serait pas plus simple de prendre une Archlinux avec Xorg ou une Manjaro Linux en version net-install et de suivre la page du wiki d’Archlinux pour un résultat qui prendra un peu plus de temps à être mis en place mais qui sera plus propre et d’une certaine manière plus homogène.

Ce n’est pas la distribution que je conseillerais pour une personne voulant découvrir le monde des gestionnaires de fenêtres à base de pavé. Non, loin de là. Encore une édition communautaire de la Manjaro Linux qui ne me fera pas changer d’avis sur celles-ci, même s’il y a du progrès.

Mais faites-vous votre propre opinion en essayant l’ensemble dans une machine virtuelle. Comme aucune accélération matérielle n’est nécessaire, vous aurez un bon aperçu de l’ensemble.

32 réflexions sur « La Manjaro Linux 15.12 avec i3, une autre raison de vouloir ignorer les versions communautaires de la fille d’Archlinux ? »

  1. Merci pour cette découverte pavantes, je n’avais encore jamais vu en action cette gestion des fenêtres.
    Il faut sans aucun doute une période d’adaptation et une bonne mémoire.
    A pluche.

  2. > J’ai donc lancé Calamares et installé la distribution pour l’avoir en dur. Au démarrage suivant, on descend à seulement 200 Mo environ

    J’ai installé la Manjaro i3 sur le PC d’un ami…hier soir (coïncidence rigolote, mais qui n’en est peut-être pas une). Et elle consomme énormément moins de 200Mo. Plutôt vers les 40Mo.

    > L’ergonomie est vraiment très spéciale et déroutante. On pourrait presque utiliser l’environnement uniquement au clavier.

    C’est le but.

  3. Salut Fred,

    J’ai testé cette version et j’avoue que je n’étais pas fan mais je pense que ça viens plus de i3 que de Manjaro. Sans doute mon habitude de AwesomeWM. Le tiling c’est bien quand c’est presonnalisé, la version générique c’est jamais bon.
    J’ai depuis un bon moment une VM Manjaro Fluxbox et je la trouve très bien… mis à part le coté graphique (qui plait ou non) la distribution est légère et bien foutue. Même si je partage ton avis pour cette version i3 et pour certains logiciels par défauts (PaleMoon par exemple) je te trouve un peu dur avec les versions communautaires en général 🙂

    Pour ceux qui veulent découvrir les tilingWM je conseillerai Awesome qui est, je trouve, plus simple à comprendre. Moins poussé que i3 certes mais il y a déjà moyen de bien s’amuser.
    Bonne continuation

      1. « Dur envers les versions communautaires ? Ou simplement échaudé par le niveau des dites versions ? »
        > C’est partout pareil quand on parle de choses gérés pas la communauté… Il y a à boire et à manger. On pourrai comparer ça à AUR. Du bien, du moins bien. Du positif; du négatif. Mais dans l’ensemble ça reste cool 🙂

        Si tu veux j’ai réécris ma config et entièrement commenté en Français. Le Lua n’est pas le langage le plus difficile mais si tu veux voir une config Fr commentée pour commencer je peux te l’envoyer sans soucis.

  4. Au faites frédéric j’ai vu que vous n’aimiez pas vraiment OpenSuse , depuis sa version leap une distribution fille nomme GeckoLinux est apparu et elle commence a faire parler d’elle vous devriez lui donner une chance peut être que ça va vous réconcilier avec OpenSuse

  5. Salut et merci pour cette présentation 🙂
    Le bousin n’a pas l’air commode…Commode…Moi qui plébiscitais la Manjaro pour son côté ludique, sa praticité, sa simplicité, ça parait un peu moins vrai pour cette version communautaire, dommage!
    Une moyenne de 200 mo au démarrage, c’est environ 130 mo de moins que la version officielle que j’ai avec Xfce comme saveur!
    La légèreté (à mon sens) d’une distribution c’est bien, c’est même très bien mais ça ne doit pas être l’alpha et l’oméga de ladite distribution surtout si c’est pour rogner sur la convivialité et, le plaisir que l’on a à être sur une distribution GNU/Linux.Légère oui …Agréable aussi!
    Même si tout doit être configurable à sa sauce, les parents du nouveau rejeton n’auraient rien perdu a mettre une petite pointe de gaieté, de chaleur humaine à leur nouveau bébé!Là c’est : noir c’est noir Il n’y a plus d’espoir
    Oui gris c’est gris
    Et c’est fini…On a envie de gober des anxiolytiques et des antidépresseurs comme de cacahuètes!
    Et en parlant de couleur, ils persistent avec ce vert…C’est le même vert que celui de la peau d’Hulk…Vert rayon gamma…C’est a chier!
    Alors cette distribution ne doit pas être mauvaise, de là à ce que je désinstalle la mienne pour la remplacer par celle-ci…Faut pas déconner!

  6. is it raining cats ‘n’ dogs ! on Arcachon ?

    J’avoue que je reste sur une Manjaro Xfce qui me donne toute satisfaction depuis plus de 6 mois.
    Que demander de plus à cet OS qui progresse régulièrement sur Distrowatch et c’est amplement mérité !

    Bonne semaine à tous,

    Eric

  7. On pourrait presque utiliser l’environnement uniquement au clavier.

    Yep, c’est le principe.

    Le gestionnaire de fenêtres i3 est un outil très puissant, mais avec cette distribution, c’est presque répulsif de l’utiliser. Je me demande s’il ne serait pas plus simple de prendre une Archlinux avec Xorg ou une Manjaro Linux en version net-install et de suivre la page du wiki d’Archlinux pour un résultat qui prendra un peu plus de temps à être mis en place mais qui sera plus propre et d’une certaine manière plus homogène.

    Tu as mis le doigt dessus. i3 est juste excellent, mais un utilisateur d’i3, c’est quelqu’un qui a envie d’apprendre et de casser ses habitudes…autant dire qu’on est pas vraiment dans le cadre de l’utilisateur lambda de la Manjaro (par réciproque : une majorité d’utilisateurs d’i3 préfèreront une ArchLinux à une Manjaro).

    Ceci étant ça aura peut être le mérite d’encourager lesdits utilisateurs de la Manjaro à découvrir autre chose que les clickodromes standards. Passer au tiling, c’est un peu la même sensation que découvrir le shell : c’est tout un monde qui se révèle =).

  8. Libre à toi d’utiliser un navigateur qui n’apporte rien et qui accumule les retards techniques et « sécuritaire ».

    Je préfère utiliser le navigateur d’origine, dont je sais qu’il est plus solide et plus avancé.

    Ensuite, que tu sois bon ou pas, cela ne m’importe pas le moins du monde.

  9. Au fond pourquoi tout simplement ne pas ignorer la fille et passer, ou repasser dans mon cas, sur la mère ? Lubie lubrique, derrière ce jeu de mots douteux, je me pose sérieusement la question après une semaine d’utilisation : qu’apporte véritablement Manjaro si ce n’est une porte d’entrée facilitatrice donc accueillante à un débutant sous Arch ou Linux et le tout « out-of-the-box » ? C’est déjà certes une performance en soi me direz-vous, qu’il faut humblement saluer ou applaudir, mais à côté de quoi je passe en utilisant Arch et non Manjaro ? J’aimerai que l’on éclaire ma lanterne et ne pas me laisser avec une des idées développée chaque année dans « Why Linux Sucks ? »: parce que la communauté de développeurs se disperse.
    Sinon je me retrouve dans le commentaire de Mikaël. Cela dit, le tiling sur petit écran…et question d’habitude, mais mémoriser les combinaisons de touches…ex-fan d’Openbox, on retiens les principales puis on en arrive toujours à faire des clics, de souris, de pavé ou de clavier…Enfin, i3 est un wm, pas un bureau qui amène son lot de conforts, que l’on apprécie avec l’age (l’expérience?).
    Merci Frédéric pour la revue. A quand une nouvelle tentative d’OpenBSD ou FreeBSD pour un PC de bureautique ? Une série sur les alternatives aux « clicodromes » comme KDE-Plasma5 que j’expérimente ?
    PS en lien avec le morceau récemment posté d’Amanda Palmer: fan des Dresden Dolls ?

    1. Je réponds uniquement aux questions de la fin du commentaire :

      1. Pour les BSDs libres, j’attends les nouvelles versions, donc vers le milieu de l’année 2016, au mieux au printemps 2016.
      2. Une série alternative aux clicodromes classiques ? Si on sort des grands noms du domaines comme i3 ou Awesome, il ne reste plus grand monde.
      3. Pour le PS, j’ai découvert les Dresden Dolls via une ancienne collègue. J’ai la quasi-totalité de la discographie des Dresden Dolls et d’Amanda Palmer, dont le bizarroïde « Evelyn, Evelyn ».

      Voila 🙂

    2. P’être parce qu’une Manjaro avec Calamarès permet une installation ultra simple et que le tout se passe sans encombre en 15, 20mn!
      C’est un excellent Os qui ouvre facilement une porte sur un autre monde qui était réservé à des utilisateurs confirmés.Rendre compréhensible quelque chose de très technique est en soit compliqué et il faut, vous avez raison, applaudir l’exercice!
      Installer une distribution comme Arch est une chose,savoir la gérer en est une autre…Et peut-être tout aussi compliqué que l’installation à proprement parler!
      Demandez donc à Frédéric s’il n’a jamais eu de sueur froide après une maj que son système d’exploitation a eu dû mal a digérer!Et comment rétablir son jouet sans devenir hystérique au bout de 30mn…
      Le débutant lambda devrait savoir quelles sont ses limites, ses capacités.Il sait probablement conduire, pour autant ça ne fait pas lui un pilote de F1…Comme de savoir faire de la pâte à crêpes ne fait pas de lui Gaston Lenôtre!

      1. J’ai eu droit à une ou deux mises à jour un peu casse bijouterie de famille. Celle dont je me souviens le plus a été une migration de la glibc assez sensible ou encore la fusion des répertoires systèmes binaires dans /usr/bin :

        https://www.archlinux.org/news/binaries-move-to-usrbin-requiring-update-intervention/ (2013)
        https://www.archlinux.org/news/update-filesystem-201301-1-and-glibc-217-2-together/ (2013)

        Sinon, 99,9% des mises à jour se passent sans trop de casse, même en utilisant testing 🙂

        1. J’approuve. Et j’imagine Frédéric hystérique avec son jouet entre les mains. ;o)
          Dans l’idée, la Manjaro serait donc à Arch ce que Ubuntu est à Debian. Pour de l’initiation, ou pour tout utilisateur qui souhaite se concentrer sur ses tâches et être productif en utilisant son PC/Serveur. Car après tout, n’est ce pas là ce qui compte ?

          Et puis c’est vrai que l’on a tous été débutant, le sommes et le serons encore. Une occasion de remercier à nouveau Frédéric et son initiative de guide d’installation, une alternative à la Manjaro et un « reader digest » efficace du guide d’installation officiel pour les premiers pas.

          1. J’approuve. Et j’imagine Frédéric hystérique avec son jouet entre les mains. ;o)

            Ouiiiiiiiiiiiin !

            Dans l’idée, la Manjaro serait donc à Arch ce que Ubuntu est à Debian. Pour de l’initiation, ou pour tout utilisateur qui souhaite se concentrer sur ses tâches et être productif en utilisant son PC/Serveur. Car après tout, n’est ce pas là ce qui compte ?

            C’était l’idée d’Ubuntu à l’origine. Idée malmenée par la sutie.

            Et puis c’est vrai que l’on a tous été débutant, le sommes et le serons encore. Une occasion de remercier à nouveau Frédéric et son initiative de guide d’installation, une alternative à la Manjaro et un « reader digest » efficace du guide d’installation officiel pour les premiers pas.

            Tout de suite les grands maux mots. Un simple pense-bête à l’origine qui a pris un peu de consistance 🙂

        2. Je me demande si le passage à grub c’est fait sans heurt à l’époque où j’étais sous Debian, mais je confirme aussi qu’en Testing, Arch, Debian ou encore Slackware, c’est plus l’utilisateur qui réussira à planter son installation, avec une dépendance mal maîtrisée par exemple (expérience), qu’une erreur de programmateur ou un effet de bord non vu par un validateur, travail formidable et philanthropique faut-il le souligner, n’en déplaise aux détracteurs de Rabelais sur la nature humaine.

          Côté musique, je me délecte d’une découverte pourtant loin de mes attaches aussi éclectiques soient-elles, « du sample, du beat : sound ! » comme dit son auteur: Degiheugi, album Endless Smile ou encore Dancing chords and fireflies, disponibles à l’écoute sur le site préféré de Frédéric.

          Enfin Frédéric, pour t’occuper et nous avec, un petit guide sur la virtualisation ?

          1. Je me demande si le passage à grub c’est fait sans heurt à l’époque où j’étais sous Debian,

            La migration de grub 0.97 vers grub 2 ? Pas franchement la joie. C’est la seule fois où j’ai réinstallé mon archlinux, pour éviter de me prendre la tête.

            Enfin Frédéric, pour t’occuper et nous avec, un petit guide sur la virtualisation ?

            Il y a déjà ce qu’il faut sur la toile.

            Quant à tes remarques musicales, je crains que ma pile à écouter n’augmente encore 🙁

    3. « Why Linux Sucks ? »…. Voilà la grande question, pourquoi ne pas passez sur une arch totalement… Peut être pour éviter de se retrouver avec aucun nouvel utilisateur et une progression de Linux minable. Si moi ou toi ou beaucoup de linux addict sont habitués à se retrouver à poser des rustines sur quelques updates malchanceux sur arch les michus eux vont dire et avec raison: « Bah si ça marche pas après les updates c’est que c’est de la grosse da… et les développeurs linux des bouffons de l’informatique ».

      Manjaro a la possibilité de réussir ce que Ubuntu n’a pas pu: Une rolling release rationalisé orientée vers le grand public et bien plus légère et stable qu’une Ubuntu.

      N’oublions pas que dans l’esprit de la communauté Linux de départ… l’objectif c’était: Abattre Windaube. Bon maintenant c’est se bouffer la gueule sur OpenRC et Systemd… Quel progrès 🙂

      Et me fait pas rire avec ton BSD si Linux à une chance de percer et de devenir un système de bureau majoritairement utilisé, les BSD se contenteront de serveurs et de deux ou trois barbus hystériques. Quand à i3 pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer…. 🙂

  10. i3 c’est pour les spécialistes des raccourcis claviers lorsque ces derniers sont totalement reconnu , je ne tenterai même pas avec un clavier qwerty.

    il faut en effet que toutes les combinaisons de touches proposés fonctionnent ,
    et le mode split ecran vertical est a eviter

    il est plus pratique de lancer dans les différents workspaces pour chaque commande ou appli a suivre.

    la version BspWM est un peu opposé a i3 , c’est par les différents menus dans les fenêtres textes que l’on navigue ou lance les commandes , par contre gain mémoire assuré

  11. > On pourrait presque utiliser l’environnement uniquement au clavier.

    En effet, i3 est là pour cette raison, la souris devient totalement optionnelle. C’est déroutant au début mais on s’y habitue très rapidement en voyant le gain de productivité que ça apporte.

    Après comme tout Tiling Window Manager, le courbe d’apprentissage est très rude. Je pense pas que le but de cette distribution soit d’être accessible au plus grand nombre.
    Le seul avantage de ce genre de distro est de fournir un ensemble d’outil pré installé permettant d’avoir un i3 pleinement fonctionnel sans trop se casser la tête (gestionnaire réseau, batterie, son, config par défaut, etc…). Mais derrière ça demande toujours de la configuration en plus pour avoir un résultat qui correspond bien à l’utilisateur.

    Je tourne dessus depuis plusieurs mois, ça marche pas mal quand on a déjà de l’expérience avec i3. Mais en effet des choix (vraiment naze ?) ont été fait au niveau de certains logiciels préinstallé, Palemoon en fait partie.

    Néanmoins beaucoup d’utilisateur préférerons tout de même, je pense, se diriger vers une véritable Arch, comme l’a souligné Mickaël.

  12. Manjaro GNOME ! Le meilleur compromis d’interface pour moi. Interface epurée, tout pilotable au clavier simplement, un paradigme qui me plait (surtout le mode overview), tout est pilotable à la souris simplement (en mode flemmard) et les extensions (http://extensions.gnome.org/) rattrapent les fonctionnalités qu’ils manquent, comme les liste d’app (à la gnome2), les liste de dossier, la météo etc…

    Je l’utilise depuis 2 ans, c’est parfait ! (Très facile de faire passer un néophyte dessus, une interface qui se rapproche de mac dans les bons cotés)

  13. « On peut en déduire c’est l’outil d’accueil de Manjaro qui est un peu lourd. »
    légèrement : manjaro-welcome est un script python utilisant webkitGtk 😉

  14. Sinon, suite à ta vidéo, je viens de tester une installation avec la même version : impeccable mais Firefox n’est pas en français par défaut, même sans l’avoir lancé avant les mises à jour et l’installation des paquets linguistiques. Ce n’est pas très grave mais si ton Firefox n’était pas en français, ce n’est pas visiblement du fait que tu l’avais lancé prématurément.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer