Publi-Addict : la réponse du fondateur.

Dans un article récent, j’exprimais mon point de vue sur Publi-Addict. Suite à un bug lié à la migration de la version de WordPress (de la 4.0 vers la 4.0.1), les commentaires n’étaient plus accessibles avant l’heure, à savoir 10 jours à compter de la date de publication. j’ai reçu un droit de réponse du fondateur de Publi-Addict.

Par volonté de montrer mon ouverture, je le recopie verbatim, en ayant juste espacé les paragraphes des différents points abordés. Je n’ai rien à rajouter, chaque personne se fera sa propre opinion, ayant déjà répondu par courrier électronique.

Bonne lecture.


Cher Frédéric,

Tout d’abord, je souhaiterais vous remercier du grand intérêt que vous portez à PubliAddict. Vous avez soulevé nombre d’éléments sur lesquels je souhaiterais revenir si vous le voulez bien.

Il s’agit juste de rétablir la vérité, c’est important à mes yeux.

Votre titre, aussi court soit-il, comporte d’emblée plusieurs erreurs que je me dois de rectifier. « surf sponsorisé » ; « miroir aux alouettes ».

Chez PubliAddict, nous ne faisons par de surf sponsorisé. Vous avez raison de laisser cela à Oreka et Mediabarre, mais s’il vous plait, veuillez ne pas nous associer à ces entreprises décédées.

Si vous voulez comprendre ce que fait PubliAddict je vous invite à consulter notre chaine Youtube et les différentes vidéos qui s’y trouvent. Vous comprendrez très vite j’en suis sur.
Le miroir aux alouettes que vous définissez comme étant, je cite, un “Piège, leurre, dispositif trompeur. » ne s’applique définitivement pas à PubliAddict. Je vous invite à demander à nos
membres actifs s’ils ont une quelconque impression de tromperie.

Désolé de vous décevoir mais le site dvi43 a écrit l’article de son propre chef. Aucun intéressement derrière ce post.

La pyramide de Ponzi à laquelle vous faites allusion ne s’applique pas à PubliAddict. Je vous invite à consulter Wikipedia pour en connaître précisément la définition. Nos membres ne touchent rien sur les filleuls des filleuls. Il n’y a aucune accumulation. Il s’agit d’un système de parrainage basique comme le font la plupart des acteurs du web ou des startups pour se lancer. Vous pouvez critiquer cette méthode mais c’est la notre et nous ne sommes pas les seuls. Concernant les coordonnées bancaires, les membres ne les laissent pas obligatoirement comme, vous l’affirmez, il y a l’option Paypal. Toutefois, il est certain que s’ils veulent toucher leur rémunération, il vaut mieux laisser ses coordonnées bancaires. La carte d’identité que l’on demande est une question de sécurité.

Nous tenons à vérifier que nos membres sont des personnes qui existent et pas des robots montés de toute pièce. Encore une fois, excusez notre rigueur. Si vous voulez plus d’informations, nous avons conclu un accord avec un KYC, Legigame. Cette société de contrôle d’identité détient la certification Greenpoint.

Sachez que les cartes d’identité une fois reçues ne sont pas stockées ni chez PubliAddict ni sur les serveurs de Legigame mais bien supprimées dès que la validation du compte du membre a été effectuée.

Un point où nous sommes d’accord. Il est vrai que les « rémunérations » que nous dispensons sont importantes, d’ailleurs les membres sont très heureux et nous aussi.
Deuxième point sur lequel nous nous rejoignons. Champagne ?

Vous avez tout à fait raison pour les parrainages. Il faut entre 30 et 40 jours pour gagner vos premiers 30 euros. D’ailleurs, nous avons déjà des internautes à la fin du mois qui pourront effectuer leur premier virement.

Un grand merci pour la citation d’un extrait de nos conditions générales d’utilisation. Vous pensez bien qu’on ne va pas rémunérer quelqu’un qui aurait plusieurs comptes ou qui
posséderait de faux papier. Nous punissons la tricherie, excusez notre esprit de justice.

En définitive, Je pense que vous avez parfaitement défini votre statut de « vieil internaute ». Vous conseillez à quelqu’un qui a la possibilité de gagner quelque chose de fuir. C’est très curieux comme raisonnement. Je ne sais pas si nous existerons encore en 2016. En tout cas, nous avons suffisamment de fonds pour rémunérer nos membres pendant plusieurs mois.

Merci pour vos vœux de réussite et votre soutien. C’est tout ce dont a besoin une startup pour grandir ! Merci également d’avoir pris le temps d’étudier si rigoureusement notre site même si selon nous, vous êtes passés bien à côté de notre concept.

Je suis à votre disposition si vous souhaitez que l’on se rencontre car s’il y a bien une chose qui nous importe, c’est notre réputation.

Excellente journée cher Frédéric,

Bruno Haddad, PDG de PubliAddict.

10 réflexions sur « Publi-Addict : la réponse du fondateur. »

  1. J’aime beaucoup ce genre de type qui tente de vous donner des leçons…
    Surtout dans ce milieu marketing / Pub, alors là j’adore …la caricature complète.
    Bref on ne va pas s’attarder aux commentaires de ce genre de personne hein…Allez Fred continue …
    😉

    1. Il a voulu son droit de réponse, je lui ai donné. Ensuite, cela ne change en rien mon opinion sur ce genre de modèles économiques : celui qui est aussi durable que la tête du condamné sous le couperet de la guillotine.

  2. quand la jalousie attire les foudres des personnes qui s’expriment sans savoir de quoi elles parlent, ce blog en est le parfait exemple; monsieur, Fredéric, aller donc lire les conditions de Unilend svp (qui n’est pas monté de toutes parts par un étudiant et qui n’est pas non plus un système pyramidale, encore faut-il que Publi-addict en soit, monsieur haddad ayant tout a fait raison de pointer ce DETAIL en vous demandant de vous renseigner un peu.)

    1. quand la jalousie attire les foudres des personnes qui s’expriment sans savoir de quoi elles parlent

      Jalousie ? Quelle jalousie ? Celle de savoir que les modèles de rémunérations via la publicité sont des fiascos par conception ? Que Publi Addict ne sera qu’un feu de paille ?

      aller donc lire les conditions de Unilend svp (qui n’est pas monté de toutes parts par un étudiant et qui n’est pas non plus un système pyramidale, encore faut-il que Publi-addict en soit

      Je passerai sur la grossière faute grammaticale. Quand à Unilend, vous aurez bien l’obligeance de me préciser le lien avec Publi Addict ? De plus, un système de grade utilisateur (comme préciser dans l’article d’origine) fait penser à une hiérarchie. Et qui dit hiérarchie dit « pyramide » de pouvoir.

      Si on prend votre site, celui que j’ai volontairement sorti du formulaire, à savoir : cashnplay.com, enregistré auprès de godaddy, hébergé apparemment par votre autre entreprise, media22.fr, son contenu me fait penser, désolé si j’ai ce fond de culture, à une histoire de plat de lentilles contre lequel Ésaü vendit son droit d’aînesse, Génèse 25:27 à 25:34.

      Le rapport ? Il suffit de voir le texte que j’ai pris en capture d’écran et que je recopie ci dessous. En gros, monétisez (à savoir acquérir une somme en « vendant ») votre vie privée contre de l’argent. Si cela s’appliquait au corps physique, comment appellerait-on ceci ?

      De plus, vous précisez bien en toutes lettres dans la FAQ de votre site :

      Le terme « Données Personnelles » désigne toutes informations relatives à l’identification de
      l’Utilisateur sur les Sites (nom, adresse, numéro de téléphone, les codes d’accès au service aux
      Sites) qu’il a fournis, de façon facultative ou obligatoire, à Cashnplay.com ou les sites appartenant au groupe media22.fr pour l’utilisation et la navigation sur les Sites.

      Inutile de rajouter quoique ce soit, monsieur Bédague. Vos finances dépendent, comme l’indique le site que vous avez utilisé en tant qu’URL dans le formulaire du commentaire, en partie de ce système de rémunération publicitaire qui a été toujours un fiasco, et qui le restera de part sa conception. Je me souviens encore de l’époque des PC à 0 franc qui étaient payés par la publicité.

      Au plaisir de ne plus jamais lire votre prose. Car j’avoue que quand j’ai lu votre xyloglossie, j’avais la chance d’avoir la vessie vide.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer