ZorinOS Core 7 : la dérivée d’Ubuntu à la sauce MS-Windows 8… Qui reprend certaines méthodes plutôt douteuses de Microsoft ?!

J’avais jadis parlé de ZorinOS à l’époque de sa version 4 en décembre 2010.

Il y a deux ans et demi, la ZorinOS était une Ubuntu revampée mélangeant une interface mélangeant des éléments de Windows 7 et de Windows XP. Et la volonté de mimer l’OS de Redmond avait été poussée au point de proposer un outil pour choisir son navigateur, imposé à Microsoft par la communauté européenne.

Après une version RC qui refusait de s’installer, voici donc la version finale de cette énième dérivée d’Ubuntu. En l’occurence, basée sur Ubuntu 13.04. Elle existe en deux version, la Core et la Ultimate. La version ultimate est payante.

Les apports importants de l’ultimate étant : Pidgin à la place d’Empathy, et le rajout de Steam. Sans oublier des interfaces à la MacOS-X, Unity et Windows 2000, et un outil Zorin Background Plus… Et des versions spécifiques, un peu à l’image de la galaxie de versions depuis MS-Windows Vista est annoncée pour plus tard. Je cite :

The Zorin OS 7 Educational, Business, Multimedia and Gaming editions will be released over the next few weeks.

Ce qu’on peut traduire par :

Les éditions Educative, Business, Multimédia et Joueur seront disponibles dans les semaines qui viennent.

Pourquoi j’ai l’impression que c’est du grand n’importe quoi ?

J’ai donc récupéré l’ISO de la ZorinOS 7 en 64 bits. Lancée dans VirtualBox, elle s’avère quand même assez gourmande en place : 8,6 Go pour l’installation ! Rien que cela. Côté installateur, rien à redire, c’est Ubiquity, donc qui fait son travail et bien. Pour mémoire, Ubuntu n’a besoin que de 5 Go environ…

Premier défaut. Même si on peut installer en français, seul l’anglais est disponible dès le départ. Il faut donc aller dans les réglages systèmes et installer la traduction. Très pratique…

Deuxième défaut : malgré l’application à l’ensemble du système des réglages linguistiques et de formats, il reste des morceaux en anglais. Surement un problème de traduction qui sera corrigé par la suite.

Vous voulez vérifier la présence de mise à jour ? C’est très simple… Menu Zorin / Outils Systèmes / Administration / gestionnaire de mise à jour ! Ouf ! Pratique, non ?

J’ai fait une petite vidéo de l’ensemble pour montrer la distribution en action.

Que dire pour conclure cet article ? Que c’est une dérivée de plus d’Ubuntu dont on peut se poser des questions sur l’utilité. Je veux bien que ce soit un bon point de départ pour un utilisateur qui veuille migrer en douceur que de lui proposer une interface qu’il connait déjà.

Mais le coup du Steam dans une version payante, alors qu’il est « gratuitement » disponible sur ubuntu et les autres distributions qui le propose, une interface mélangeant plusieurs langues, ou encore le difficile accès aux outils de personnalisations du système me fait dire : si vous voulez une distribution pour débuter, sans vous faire arnaquer financièrement, mieux vaut rester avec Ubuntu, Linux Mint, Manjaro Linux, openSuSE ou encore Mageia.

Je croyais qu’avec PearOS j’avais atteint le fond du précipice pour les distributions « michu-compliant », mais ZorinOS est descendue encore plus bas !

A vous de voir, mais pour moi, c’est un sudo mv zorinOS /dev/null sans état d’âmes.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer