Cinnamon 1.5.7 : un coup de poing dans la face de Gnome-Shell ?

J’ai fait compiler la version git de Cinnamon pour voir les progrès effectués depuis la version 1.5.2 dont j’avais parlé en juillet dernier.

J’ai donc fait créer les paquets suivants sur une archlinux systemd-isée, pré-équipée d’un gnome avec son Shell dont j’ai vérifié le fonctionnement.

Et c’est tout ! Autant dire que comparé au projet d’interface de Canonical, c’est le jour et la nuit côté nombres de paquets à construire 🙂

A noté que je n’ai installé aucune extension, et que j’ai installé le fork de Nautilus pour avoir une expérience aussi proche que de l’idéal voulu par les codeurs de Cinnamon. Pour virer Nautilus, une fois nemo-git installé, j’ai fait un petit :


sudo pacman -Rdd nautilus

Et bien entendu, j’ai fait une petite vidéo. L’ensemble est vraiment rapide à l’utilisation, même si, technologie de Gnome-Shell oblige, le premier démarrage est un peu lent. Et j’ai droit à la souris folle, bug de VirtualBox 4.1.xx, ce qui fait activé un nombre important de fois le gestionnaire d’environnement virtuel.

Le seul bug étrange, c’est l’affichage des noms de fonds d’écran qui utilisent des idéogrammes chinois à première vue.

Autant dire qu’en voyant Cinnamon, et surtout Nemo, je me demande si mon prochain environnement sera Cinnamon avec Nemo ou Gnome-Shell 3.6. En arriver à se poser la question en dit long sur le degré de défiance que commence à produire Gnome envers ses utilisateurs. Et je suis un utilisateur de Gnome depuis sa version… 2.12 jadis fournie avec Ubuntu 6.06 LTS, ce qui ne fait que 6 ans et des bananes 🙂

21 réflexions sur « Cinnamon 1.5.7 : un coup de poing dans la face de Gnome-Shell ? »

  1. Bonjour,

    Je suis très agréablement surpris par le développement de cinnamon ! Je fonde certains espoirs sur cet environnement pour avoir une alternative pour mes vieux ordinateurs. Combien de ram sont consommés pour faire tourner le bureau seul ?

    Merci !
    Maxence

    PS : J’adore ton fond d’écran avec la fleur, de qui est cet oeuvre ?

      1. Ce fonds d’écran a été retiré car le propriétaire de l’image n’était pas d’accord (image entrée dans la compétition sans son accord).

      1. Merci pour ta réponse.

        Si une interface à la windows te manque, pourquoi ne pas aller voir du côté de KDE? J’ai changé de gnome vers KDE et je ne m’en plains pas même si les premiers temps ne furent pas toujours facile.

  2. L’occupation mémoire est importante. Cinnamon ne peut pas être choisi en fonction de ce critère.
    Je crois que je vais craquer aussi. Je suis utilisateur de Unity depuis 1 année. J’ai récemment passé quelques heures sur l’ordinateur de ma compagne qui est demeuré sur Gnome 2… Bilan : tout est plus simple rapide. J’avais pourtant les mauvais (récents) automatismes, j’allais du mauvais côté pour fermer mes fenêtres… Mais finalement, hormis les préférences/admin en désordre, tout est plus simple, plus direct… Et surtout immédiatement visible… C’est cela qui explique que l’on mémorise et automatise mieux ses comportements. Par contre, c’est vrai que cela demande après l’installation, quelques heures pour tout classer, organiser, personnaliser (le menu, les préférences, un dock, les thèmes…).
    Pour revenir à Unity, le dash est d’une utilité marginale, et les lens sont une fausse bonne idée. J’aimerais vraiment que Cinnamon intègre les technologies WebApp qui renvois aux oubliettes de l’histoire les lens (pour la part online – meilleures affichages – navigation immédiate dans le site…) et un vrai moteur de recherche pour Gnome… Les avantages d’Unity : le panneau d’administration, le plein écran, et la barre d’outils… Rien de très exclusif.
    Sinon, cela sera KDE, toutjours plus impressionnant (le bureau). Côté applications, c’est nettement moins brillant, et toujours aussi buggé, ou mal intégré (ah les applications QT…) malgré quelques magnifiques réussites (Gwenview, Okular…).

  3. C’est marrant, justement, ce week end, j’en ai eu marre aussi et hop! cinnamon!
    Franchement je suis agréablement surpris.
    Ca fait ce qu’on veut, c’est pas moche, c’est rapide…. moi ça m’a convaincu.

    Sous gnome3, j’ai bien essayé de m’habituer mais j’en pouvais plus des:
    – alt+tab vs alt+², pour switcher de fenetre au sein de la meme appli
    – la barre de notif qui apparaissait une fois sur 2 quand on allait dans le bas de l’écran. la plupart du temps il fallait cliquer sur ‘applications’ tout en haut, puis redescendre dans la barre
    – le ‘ctrl+clic’ obligatoire pour lancer un terminal alors qu’on en a déja un d’ouvert
    … et j’en passe

    Par contre, je sais pas pourquoi mais je n’ai pas d' »effets » quand je déplace les fenetres, ou qu’elles se ferment, etc… ce n’est pas indispensable mais je trouve que quand ce n’est pas en excès, c’est agréable…
    j’ai bien coché les effets, j’ai de l’accélération 3D, mais aucun effet visible…

    1. Une crise de croissance. KDE 4.9.1 demande 1,4 Go (environ) pour s’installer entièrement. Gnome et son Shell doivent être dans les 1 Go.

      Ensuite, il y aura toujours de la demande pour des environnements complets et d’autres qui voudront le strict minimum.

      1. j’ai toujours trouvé ça bizarre que quand on parle de ‘desktop environment’, ça inclue aussi les applications. Par exemple, pour graver des CD, brasero vient avec gnome, k3b avec kde…
        Alors que ces applis peuvent fonctionner indépendamment du desktop! (et heureusement)
        Je suis d’accord que pour une meilleure intégration, il y ait besoin d’applications par défaut, mais parfois on a des gMyApp qui concurrence qtMyApp ou kMyApp, c’est juste un clone avec une autre interface!
        Je trouve que tout ça c’est du temps perdu…

        1. D’un autre côté, il existe des distributions (au moins vrai pour Debian) qui permettent d’installer des parties seulement de DE. Par exemple pour KDE, on trouve kde-full, kde-standard et kde-plasma-desktop qui contiennent plus ou moins d’applications.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer