Tiens, intéressant le classement « buzzesque » de Distrowatch :)

Distrowatch, c’est le site de référence pour chercher les dernières nouvelles des distributions GNU/Linux et aussi des BSDs libres.

Outre son coté assez exhaustif, il est célèbre pour ses statistiques de pages vues pour les distributions. Souvent considérées comme sans valeur scientifique, elles peuvent être intéressante à étudier d’une manière plus « globale ». Il ne faut pas oublier que l’actualité joue énormément dans les visionnages de fiches.

Voici le classement à 7 jours, actuel :

  1. Mint 2891
  2. Mageia 2782
  3. PCLinuxOS 2436
  4. Ubuntu 2306
  5. Manjaro 1762
  6. Debian 1237
  7. Zorin 1202
  8. Fedora 1202
  9. Slackware 1017
  10. openSUSE 1003

Sur les 30 derniers jours :

  1. Mageia 2960
  2. Mint 2889
  3. Ubuntu 1769
  4. Arch 1245
  5. Debian 1206
  6. PCLinuxOS 1188
  7. Fedora 1179
  8. openSUSE 1139
  9. Slackware 924
  10. Zorin 894

Les 3 derniers mois :

  1. Mint 3108
  2. Mageia 2660
  3. Ubuntu 1739
  4. Fedora 1471
  5. Debian 1192
  6. openSUSE 1189
  7. Arch 1144
  8. PCLinuxOS 907
  9. CentOS 884
  10. Zorin 791

Les 6 derniers mois :

  1. Mint 3661
  2. Mageia 2156
  3. Ubuntu 2131
  4. Fedora 1590
  5. Debian 1294
  6. openSUSE 1273
  7. Arch 1160
  8. CentOS 940
  9. Puppy 809
  10. PCLinuxOS 800

Et les 12 derniers mois (août 2011 -> août 2012) :

  1. Mint 3702
  2. Ubuntu 2131
  3. Fedora 1660
  4. Mageia 1547
  5. openSUSE 1418
  6. Debian 1343
  7. Arch 1191
  8. CentOS 978
  9. Puppy 866
  10. PCLinuxOS 814

Quelques remarques :

  • Sauf sur le classement à 30 jours, Linux Mint est en première place du podium
  • En l’espace d’un an, Mageia a gagné deux places, passant de la quatrième à la deuxième
  • Ubuntu continue sa lente descente après des années de monopole à la première place. De deuxième il y a un an, elle passe en quatrième position pour le classement à 7 jours
  • Il y a peu ou pas de nouveaux entrants dans le top 10. Mis à part le passage de ZorinOS de temps à autre, le top 10 reste constitué du même groupe de distribution. Pour info, Archlinux est 11ième au classement à 7 jours

La vraie surprise, c’est le quasi-monopole de Linux Mint à la première place. Même si ce classement est plus du « buzz » qu’une statistique scientifique, on peut interpréter cela comme un changement d’époque, et surtout la « victoire » (même temporaire) des interfaces « old-school ».

Linux Mint a frappé un grand coup avec Cinnamon qui reprend une interface ultra connue, celle des MS-Windows, en l’améliorant. Pour une personne qui découvre une distribution GNU/Linux venant du monde de MS-Windows, retrouver une interface qui ressemble à celle quitté est toujours plus réconfortant pour une transition en douceur.

Il est vrai que les interfaces « nouvelle génération » que sont Unity et Gnome-Shell demande de réapprendre pas mal de choses et peuvent rebuter le débutant qui vient juste de découvrir l’informatique libre.

On verra bien si Linux Mint continuera son monopole de la première place ou pas. Mais Cinnamon qui fêtera son premier anniversaire en décembre prochain (le premier commit datant de septembre 2011) va continuer à être populaire, et sa distribution d’origine sans aucun doute.

Et autre enseignement : les personnes qui ont quitté Mandriva en septembre 2010 pour fonder Mageïa ont vraiment eu le nez creux. Dommage que la Mandriva meurt dans de tels soubresauts. Ce n’est pas la création d’une fondation pour mettre en oeuvre une version communautaire de la Mandriva qui y changera grand chose.

14 réflexions sur « Tiens, intéressant le classement « buzzesque » de Distrowatch :) »

    1. Surtout que ce n’est pas la version officielle du projet de Google, juste des personnes qui se base sur les outils de SuseStudio : Chrome Linux is not related to Google. The service is powered by SUSE Studio.

    1. Et qu’il dépend de l’actualité récente. PCLinuxOS en 3ième ? Il est vrai que sur les 7 derniers jours, PCLinuxOS n’a pas connue une sortie de version. Et si tu prends sur le plus long terme, le trio de tête est souvent le même : Mint, Ubuntu, Mageia ou Fedora.

      Pour PCLinuxOS : http://distrowatch.com/?newsid=07404

      Il y a 6 jours seulement. On verra bien si la distribution ne perd pas quelques places d’ici une semaine.

  1. Les études de W3techs et de Builtwith (au niveau des environnements serveurs) n’évoquent ni Mint, ni Arch, ni Puppy, ni Mageia, ni PCLinuxOS. Je ne connais aucune entreprise qui n’utilise l’une ou l’autre de ces distributions. Il y a là quelque chose d’assez étonnant dans ces chiffres.

    1. Euh, je crois qu’on ne parle pas des mêmes cibles. Il est certain que sur les serveurs, ce sera plus souvent du BSD que du linux qui sera employé.

      Et si c’est du linux, ce sera surement du RHEL ou du debian stable, non ?

      1. Les serveurs d’entreprises tournent beaucoup sur RHEL et SLES. Debian n’est utilisé que pour des serveurs moins « importants », non pas parce qu’elle est moins bonne, mais parce que les entreprises préfèrent avoir du support.
        Les systèmes BSD ne sont pas aussi nombreux qu’on pourrait le penser en entreprises, mise à part certains énormes serveurs mails…
        Ne parlons même pas d’Ubuntu Server ou de Microsoft…

  2. @Frédéric

    Ben oui. Du coup, compte tenu du peu d’utilisateurs de Linux au niveau de la station de travail, je me demande si ces chiffres ne sont pas un peu « pipeau-tés ». Et puis, combien d’utilisateurs de Linux passe par Distrowatch pour télécharger leur distro favorite ?

    C’est pas du buzzesque. C’est du burlesque ! ;+)

    1. Euh… Que dire. Que Distrowatch est un site d’actualité, qu’il sert à informer et permet aux utilisateurs de savoir quelles sont les distributions, leurs sorties, etc…

      Bref, en clair, votre argumentation tombe à l’eau. Et coté pipeautage de chiffres, qui vous dit que ceux dont vous parlez sont plus fiables ?

      En clair, commencez par balayer devant votre porte, et après on verra.

      Cet article de basse qualité me fait dire que vous feriez bien de vérifier vos infos : http://www.dsfc.net/logiciel-libre/firefox-logiciel-libre/accelerer-firefox/

      Car ce genre d’astuces a été invalidée depuis des années par la Fondation Mozilla qui doit savoir – mieux que vous – comment accélérer la vitesse de rendu des pages.

      Enfin, il faudra m’expliquer en quoi désactiver le support DNS ipv6 apporte de la vitesse.

  3. Quel est le rapport avec mon article sur Firefox ? Il n’y avait aucune attaque dans mon commentaire quant à la qualité de l’article. Je me demande de plus en plus à quoi ça sert de venir commenter !

    1. Dans ce cas, ne vous faites des hémorroïdes à venir commenter. Et coté qualité d’article, je pense que vous n’avez aucune leçon à me donner sur certains plans.

      Quant on reproduit des tels bétises comme celle de votre article sur Firefox, on devrait commencer par balayer devant sa porte.

      Enfin, ce n’était pas une attaque, mais une critique basée sur des arguments. Et votre pédantisme qui ne sert qu’à exposer votre égo surdimensionné… Je ne rajoute rien de plus.

    1. La seule page que j’ai trouvé sur le site de la fondation mozilla, c’est celle ci :

      http://www-archive.mozilla.org/projects/netlib/http/pipelining-faq.html

      Sinon, j’ai trouvé des versions identiques à l’astuce que vous présentez dans des pages datant de… 2007 !

      Par exemple : http://www.mydigitallife.info/speed-up-your-firefox-by-adjusting-your-http-pipelining/

      Même si je suis une gros excrément canin en matière de réseau, je ne pense pas qu’on puisse accélérer le rendu d’une page en encombrant un serveur de requêtes. C’est comme jadis, à l’époque du RTC tout puissant, les accélérateurs de téléchargements qui n’apportait rien au final.

      Si un tuyau donne 12 Mo/s, encombrer le serveur de requêtes ne fera pas augmenter le débit.

      Enfin, un petit lien sur le support du pipelining dans mozilla firefox…

      https://bugzilla.mozilla.org/show_bug.cgi?id=264354

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer