Camilla Läckberg : où comment tomber de Charybde en Scylla et comment économiser au minimum 22 €…

Je viens de finir le 7ème opus de la série Erica Falk, et je n’ai à dire qu’une chose : c’est le deuxième volume en trop pour la série. Déjà en juin 2012, je disais tout le mal que je pensais du précédent roman de la série, « La Sirène ».

Mais « Le Gardien de phare » est encore pire. Oui, c’est possible. Malheureusement…

Couveture du tome 7 de la série Erica Falk

Continuer la lecture de « Camilla Läckberg : où comment tomber de Charybde en Scylla et comment économiser au minimum 22 €… »

Et si la Madame Michu en informatique n’existait pas ?

De manière générale, on parle de Madame Michu pour désigner une ménagère d’un age moyen qui se contrefout de l’informatique et qui ne cherche qu’une chose : utiliser un ordinateur avec accès à internet aussi simplement qu’un four micro-ondes.

Déjà, j’ai un doute quand on voit le nombre de réglages qui peuvent exister sur certains fours, mais passons. Et si on en croit les Pages Blanches, en France, il n’y a que 3 personnes qui portent ce patronyme…

Je suis la « personne qui s’y connait en informatique » dans mon entourage. Et on m’appelle pour faire tout et n’importe quoi : apprendre à utiliser un outil de numérisation, installer un outil de retouche photo, remettre à zéro une machine vérolée comme c’est pas permis, installer une imprimante, bref, tout et n’importe quoi ou presque.

Et les « Madame Michu » que je dépanne ne sont pas uniquement des femmes de moins de 50 ans. Cela va d’une amie qui a une trentaine d’années qui sait à peine utiliser un clavier, à la dame d’un certain age qui m’appelle pour apprendre à numériser un document pour le faire parvenir à sa mutuelle.

Sans oublier des hommes – oui au sens biologique et physiologique du terme, en clair des organes génitaux externes, qui sont effrayés par l’informatique – s’y étant mis par obligation – et qui me demande des coups de mains pour des trucs basiques : copier un CD audio, importer des images d’un appareil photo, ou encore utiliser un traitement de texte pour rédiger une lettre.

De ma « très légère » expérience (juste une dizaine d’années), j’en ai tiré une leçon : Madame Michu, ça n’existe pas. Donc, à vouloir faire une distribution GNU/Linux (et faire comprendre la notion d’un système d’exploitation) pour Madame Michu, ce sera un échec à terme.

Car la « Madame Michu » sera aussi bien une ménagère de moins de 50 ans, qu’un homme de cet age (ou plus jeune, ou plus vieux) qui craint l’informatique comme un acrophobe a horreur de monter sur un échafaudage. Autant dire autant de besoins différents que de personnes concernées.

Arrachons de notre esprit ce stéréotype qui ne signifie plus rien, et l’informatique personnelle ne s’en portera que mieux. D’ailleurs, vu le vieillissement de la population, les générations pleines du Baby Boom (ou ce qu’il en reste) arrivant à l’âge de la retraite, il faudrait mieux parler de ménagère de moins de 70 ans que de moins de 50… Mais pour revenir sur un stéréotype né il y a 50 ans, bon courage !

La Sirène : un livre sans queue ni tête ?!

Je viens de finir « La Sirène » de Camilla Läckberg, et je dois dire que je suis déçu au plus haut point.

Non seulement le dénouement est rocambolesque et on a l’impression que Camilla Läckberg cherchait à trouver une fin pour se débarasser du texte, mais les stéréotypes des personnages est poussé à l’extrème, rendant l’histoire ennuyeuse comme la pluie à lire.

Bertil Melberg toujours autant à coté de la plaque, profiteur, ramenant tout à lui, Erica enceinte de jumeaux qui nous la joue Lara Croft par moment, un roman qui fait penser dans sa structure à un mélange du « Tailleur de Pierre » et de « L’enfant allemand » pour l’intrigue qui coupe régulièrement l’enquête.

En ce qui me concerne, c’est le dernier Camilla Läckberg, et il ne vaut pas les 17,99 € en version électronique, et encore moins les 23,50 € de la version papier. Si vous pouvez l’emprunter en bibliothèque, faites-le, car il est vraiment très moyen…

Et mieux vaut dépenser l’argent économisé ainsi dans quelque chose de plus utile, de la nourriture par exemple !

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer