Le triste bilan des outils de vidéographie sous Linux en cette fin 2020.

La vidéographie, c’est le terme utilisé en français comme traduction de screencasting. En gros, un enregistreur audio et vidéo de l’écran et du duo microphone et haut-parleurs s’ils sont présents. J’ai eu besoin de faire une capture vidéo de l’écran de mon ordinateur portable pour un billet que je suis en train de préparer, et je dois dire que j’ai été des plus déçus…

Alors qu’on compte des dizaines de distributions à destinations bureautique – et qu’une bonne moitié pourrait disparaitre sans que cela change grand chose dans l’absolu – le bilan des outils de vidéographie, c’est Dresde après le bombardement à coup de bombes incendiaires en février 1945.

J’ignore pourquoi l’excellent Simple Screen Recorder – qui tourne sous X11 – ne m’enregistrait pas les fenêtres du logiciel dont je voulais parler. J’ai donc été voir sur le wiki d’Archlinux qui est une bible dans ce domaine pour me trouver un outil graphique de capture vidéo d’écran en mode magnétoscope.

Mes besoins sont simples : enregistrement de l’audio et de la vidéo, en format vidéo classique (mp4 ou encore mkv) que ce soit sous Wayland ou X11, en restant sous Gnome.

Dans les logiciels dont le développement est abandonné ?

  1. Green Recorder qui avait le bon goût de fonctionner sous Wayland.
  2. RecApp, idem sauf que lui ne supportait pas Wayland, ni l’enregistrement du son.

Comme Simple Screen Recorder, VokoScreen et Peek ont été incapables d’enregistrer l’écran de mon portable. Quant à OBS Studio, le portable n’est pas assez puissant pour le lancer.

Sur la page, il ne restait plus que RecordMyDesktop (au point mort depuis la fin des années 2000), Kazam (dont la dernière version stable date de 2014. J’aurai bien voulu pouvoir utiliser EasyScreenCast, mais l’extension ne fonctionne pas avec Gnome 3.38.x, qu’on trouve par exemple avec Ubuntu 20.10, comme le prouve ce rapport de bug 🙁

Je me suis donc retrouvé le bec dans l’eau en cherchant simplement un outil de vidéographie… Ce qui est quand même dommage. Mais c’est ici un exemple du triste état de la logithèque qui flingue la réputation du logiciel libre. En effet, ce sont souvent des projets portés par une ou deux personnes, ce qui leur donne une fragilité non négligeable sur le long terme.

Il faut noter qu’en ce 23 décembre 2020, c’est le créateur du projet « Linux Live USB Creator » qui arrête tout, faute de temps. Comme quoi, il faut se méfier des projets dont les équipes sont réduites à la portion congrue… Mais je dis cela, je dis rien au final…

30 réflexions sur « Le triste bilan des outils de vidéographie sous Linux en cette fin 2020. »

  1. Au début j’me suis dit : « mais pourquoi ce diable de Frédéric n’est-il pas avec une Slackware (current en attendant la 15) ? Vu que tout fonctionne et redoutablement bien qui plus est ?? »
    Et après, j’ai réalisé que tu aurais, au bas mot, la moitié de tes billets qui fouteraient le camp …

    Donc, non, j’ai rien dit 🙂

    Excellentes fêtes de fin d’année !

  2. « J’ignore pourquoi l’excellent Simple Screen Recorder – qui tourne sous X11 – ne m’enregistrait pas les fenêtres du logiciel dont je voulais parler. »
    C’est bizarre, es-tu certain ?

  3. utiliser ffmpeg et jouer avec ces paramètres ? :

    ffmpeg -y -f alsa -i hw:0 -f x11grab -framerate 30 -video_size 1600×900 -i :0.0+0,0 -c:v libx264 -pix_fmt yuv420p -qp 0 -preset ultrafast moetoVideo.avi

      1. Dans l’exemple donné ci-dessus (trouvé sur l’Internet) avec ffmpeg, cela enregistre tout mon bureau avec le son du micro. C’est pratique je trouve. En tout cas moi, je vais l’utiliser 🙂

  4. Malheureusement, je fais le même constat que toi.
    Certains outils fonctionnaient vraiment bien, mais tombent en désuétudes…
    Comme tu le dis (et j’ajouterai en plus), qu’il faut se méfier des projets portés soit par une équipe minimaliste (voir un dev unique) ou bien par une société (suffit de voir CentOS, même si j’ai jamais aimé CentOS, ni même Fedora ou Redhat :-p).
    Si tu trouves une petite perle , n’hésite pas à partager 😉

  5. Même si Kazam date un peu j’ai l’impression qu’il est encore fonctionnel au moins sur Debian, par contre Recordmydesktop j’ai un conflit avec gtk.
    A pluche.

  6. Hello Fred
    bizarre je viens de vérifier.
    Tout à l’air de fonctionner desktop + caméra + microphone
    Je suis sous Debian Sid/X.org/gnome 3.38

      1. Bien possible
        Je t’ai mis ma config
        System: Host: arakis1 Kernel: 5.10.2 x86_64 bits: 64 Desktop: GNOME 3.38.2 Distro: Debian GNU/Linux bullseye/sid
        Machine: Type: Desktop Mobo: ASUSTeK model: ROG STRIX Z390-E GAMING v: Rev 1.xx serial: 190246119600903
        UEFI [Legacy]: American Megatrends v: 1704 date: 09/21/2020
        CPU: Info: 8-Core Intel Core i7-9700K [MCP] speed: 800 MHz min/max: 800/4900 MHz
        Graphics: Device-1: Advanced Micro Devices [AMD/ATI] Ellesmere [Radeon RX 470/480/570/570X/580/580X/590] driver: amdgpu
        v: kernel
        Display: server: X.Org 1.20.10 driver: amdgpu unloaded: modesetting resolution: 3840×2160~60Hz
        OpenGL: renderer: Radeon RX 580 Series (POLARIS10 DRM 3.40.0 5.10.2 LLVM 11.0.1) v: 4.6 Mesa 20.3.1
        Network: Device-1: Intel Wireless-AC 9560 [Jefferson Peak] driver: iwlwifi
        Device-2: Intel Ethernet I219-V driver: e1000e
        Drives: Local Storage: total: 10.93 TiB used: 3.08 TiB (28.1%)
        Info: Processes: 321 Uptime: N/A Memory: 15.56 GiB used: 2.53 GiB (16.3%) Shell: Bash inxi: 3.2.01

  7. Salut,
    J’utilise SSR très souvent et je n’ai aucun problème! Je suis sous Arch/Gnome.J’aurais bien fait une vidéo mais quelque chose me dit que t ‘en as rien à carrer! 😀

  8. Hello, il n’y a pas moyen de tweaker OBS pour obtenir quelque chose de potable ? Je crois que me rappeler que tu as un CPU Ryzen tout de même, il devrait être largement capable d’encaisser la charge. Je l’ai déjà utilisé sur mon i5 avec Debian 10 + Mate et ça tourne parfaitement.
    C’est sûrement le logiciel pour lequel la communauté est la plus grande.

    Sinon VLC permet d’enregistrer son bureau, ça peut être une solution…

    1. Salut.

      Le Ryzen est sur mon fixe. Je suis – au moment où j’écris cette réponse – sur mon vieux portable à base de processeur Intel T4200… Autant dire, un escargot rhumatisant en comparaison. Voila, voila, voila. Quant à VLC, je le trouve tellement usine à gaz que je l’ai remplacé par Celluloid il y a au moins deux ans.

      1. Bon après une autre solution peut-être l’utilisation d’un boiter de capture, pour récupérer le signal VGA/HDMI sur une autre machine. L’inconvénient est qu’en VGA ça risque d’être un peu sale + pas de son, et que ce genre de petit gadget n’est pas donné.

  9. Salut,
    Il y a quand même un erreur de tir dans le titre non ?
    Le problème n’est pas tellement le manque de logiciels.
    Le problème est :
    – que certains logiciels demandent des configurations un peu « plus fortes » que la tienne ;
    – que tu es sans doute en rolling release et que du coup il est possible (probable) que certaines briques logicielles ne sont plus adaptées les unes aux autres.

    Le monde de la vidéo n’est pas réputé pour son côté « cutting edge » question logiciels…
    Après si GNOME se met en version 3.38 et n’assure pas la rétrocompatibilités avec au moins 2 ou 3 versions, le problème est plus GNOME que les softs non ?

    1. Je ne me souviens pas d’avoir parlé d’un manque de logiciels, mais simplement de logiciels qui soient correctement maintenus. Quand j’ai écrit cet article, j’étais sur mon vieux portable à base de processeur Intel T4200, qui date un peu. Sur mon fixe, que ce soit OBS, Simple Screen Recorder ou une version corrigée d’Easy Screen Cast, ça va mieux.

      Les logiciels que j’utilise sont dans le dépot community d’Archlinux, donc compilés avec les versions récentes des bibliothèques avec application de rustines si besoin.

      Ensuite, il est vrai que parfois Gnome casse les API. Mais c’est de moins en moins fréquent.

      1. Salut,

        Hum… Tu n’as pas parlé d’un manque de logiciels ?

        J’ai du mal comprendre les expressions suivantes alors :
        – le triste bilan des outils de vidéographie sous Linux ;
        – le bilan des outils de vidéographie, c’est Dresde après le bombardement à coup de bombes incendiaires en février 1945 ;
        – Mais c’est ici un exemple du triste état de la logithèque qui flingue la réputation du logiciel libre.

        Cela voulait apparemment dire que les projets étaient abandonnés et que trop souvent certains softs ne sont maintenus que par une ou deux personnes qui partent sans crier gare ou sans trouver de remplaçants.

        Mais même en relisant, je pense que ma mauvaise compréhension était compréhensible 🙂

        A+

        1. C’est vrai qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la souris qui soit viable et facilement utilisable. Il n’est pas impossible que l’image employée soit un brin excessive, mais ça donne une idée du bazar actuel.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer