Vieux Geek, épisode 228 : Magic WB, un Workbench plus joli pour l’Amiga.

Cet article est la suite de l’épisode précédent où je parlais de WindowBlinds. En effet, durant que je préparais et que j’enregistrais la vidéo sur WindowBlinds, je me suis souvenu de l’équivalent proposé pour le Workbench de l’Amiga, Magic WB.

L’AmigaOS avait – et a toujours – un excellent OS bien que son interface graphique fut un brin rustique jusqu’à l’époque de l’AmigaOS 3.5. Je n’ai connu que le Workbench 3.0 avec mon Amiga 1200 en 1994-1995. Mais je dois dire que je bavais d’envie sur les images du Magic WB qui paraissaient dans les magazines.

Cependant, installer le Magic WB tout seul ne suffisait pas. Il fallait rajouter – sauf erreur de ma part – les outils MUI pour Magic UI. Oui, c’est très inventif tout cela.

Magic UI est un ensemble graphique mis au point par Stefan Stuntz, développé entre 1992 et 2013 si j’en crois son site officiel, bien qu’il semblerait qu’une version majeure 5.0 soit sortie en 2015. MUI a été utilisé par de nombreux logiciels, comme des navigateurs web (iBrowse, Orygin ou encore Voyager), l’application de rendu Aladdin4D ou encore par l’environnement Ambient qui est l’interface graphique de MorphOS.

Magic WB a été développé par Martin Huttenloher. Il permet d’avoir un Workbench largement plus esthétique et plus agréable à l’oeil. Cependant, c’est un shareware assez limité sur certains plans, comme vous le verrez dans la vidéo ci-après. J’ai utilisé sa version 2.1p, librement téléchargeable sur Aminet.

Note : un bug de l’enregistreur a fait que je n’ai pas les sons de la machine virtuelle pris en compte 🙁

Vous avez pu le voir, on est dans un rendu qui est franchement plus joli, mais qui était parfois incompatible avec certains jeux. Car il faut rester honnête… En dehors du jeu, qui a utilisé une machine Amiga pour des tâches plus productives ? 🙂

Une réflexion sur « Vieux Geek, épisode 228 : Magic WB, un Workbench plus joli pour l’Amiga. »

  1. Que de souvenirs l’amiga. Mon amiga (un 600), je m’en servais pour faire de la musique (DSS3), du dessin (Deluxe paint bien sur), de la programmation (AMOS).
    J’avais eu un traitement de texte dans le magazine amiga dream, tout aussi bien que Word. Mais étant ado ce n’était pas mes besoins de l’époque. Un ami de mon cousin possédait un A4000 pour l’entreprise familiale (compta, traitement de texte…). Donc même en milieu professionnel ces machines avaient leur place. Je crois que l’émission motus utilisait des amiga pour incruster la grille à l’écran, je sais que d’autres émissions s’en servaient mais je ne sais pas lesquelles.

    Les PCistes disaient que c’était de simples consoles de jeu avec clavier ce qui était complètement faux.
    Je me souviens de l’époque où il leur fallait acheter une carte son, une carte graphique VGA pour avoir des jeux a peu près potables, bien en dessous graphiquement de l’amiga.
    Et surtout Windows avait la réputation d’être très instable.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer