Collapse : encore un exemple qu’on a des bons groupes de post-rock en France. Et c’est tant mieux !

S’il y a un genre musical que j’apprécie, en dehors du rock progressif, du metal progressif, du metal symphonique, de la folk, de la musique classique (et oui !) ou encore du heavy metal classique, c’est bien le post-rock.

Même si c’est un mouvement musical assez répandu sur la planète, j’avoue que les créations françaises me plaisent particulièrement. Une liste rapide : Have The Moskovik, The Beauty The World Makes Us Hope For, Corbeaux, ou encore une découverte plus que récente et sujet de cet article, Collapse.

J’ai découvert ce groupe via un commentaire sur mon article sur « Ossonor ». Je tiens à remercier Yanil pour le tuyau. Collapse, groupe originaire de Grenoble, propose un post-rock instrumental avec des influences qui me parle, dont un certain… Porcupine Tree. Pour le fan de Steven Wilson qui sommeille en moi, c’est un gage de qualité de plus.

C’est donc sur les conseils de Yanil, que je remercie encore une fois au passage, que j’ai lancé l’écoute du deuxième LP « The Fall » sorti en 2013. Même si la première piste commence par une intro avec des paroles, le reste de l’album est un grand voyage musical de plus de 50 minutes, réparties sur 9 pistes. Les pistes s’enchainent les unes après les autres avec une facilité déconcertante !

Il ne m’est pas souvent très facile de décrire un album surtout quand comme celui-ci, les pistes forment un tout. Un monde en lui-même. Impossible de sortir une piste pour la mettre en avant, car on sent que le groupe maitrise ses instruments sur le bout des doigts. Dire qu’on se prend une claque est la meilleure image que je puisse donner. Mais le genre de claque qu’on aime à recevoir 🙂

Après l’écoute du LP sorti en 2013, je me suis demandé ce que valait justement le dit album, étant donné que Collapse propose une offre groupée avec son premier LP éponyme sorti en 2011.

Le premier LP est aussi bien fourni que le premier en terme de durée : 7 pistes pour 40 minutes environ. Autant dire qu’on est loin des titres de 3 minutes qui monopolisent les médias classique !

En l’écoutant, on comprend que « The Fall » est le digne héritier de « Collapse ». Ce premier album propose déjà les riffs, les mélodies qui emballe la personne qui écoute « The Fall ». Dire que c’est du pur sucre pour les amatrices et amateurs de post-rock instrumental est le mot qui convient le mieux. Comme pour le premier album, c’est une invitation à un voyage musical.

Ce sont deux albums de haut niveau qui se vivent plus qu’ils ne peuvent se décrire. Comme je le dis souvent à la fin d’une chronique musicale : c’est à vous de voir si vous accrochez ou pas. C’est vraiment le cas ici !

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer