Summer Fades Away : quand Mono s’exporte dans l’Empire du Milieu.

Mono, c’est le célèbre (hum) groupe de post-rock japonais que j’ai découvert via leur concert « Holy Ground : NYC Live with The Worldless Music Orchestra« .

Via un post dans la communauté Post-Rock sur google+, et en fouillant via des liens, je suis tombé sur le premier album de Summer Fades Away, « We Meet the Last Time​,​Then Departure »

Publié sur le label pékinois 1724 records, le groupe fortement inspiré par Mono, propose un style équivalent, en légèrement moins saturé, mais tout aussi bon. Un mélange de cordes, de clavier, de percussion qui emporte l’auditeur en moins de deux. Mais toujours en douceur, et progressivement.

L’album dure 45 minutes (pour uniquement 6 titres, qui durent de 3 à 9 minutes). Le titre « central », Yukiho, offre une pose tout en douceur, tout en légèreté qui intrigue au départ, qu’on pourrait qualifier de « folk ».

Si vous aimez le post-rock à la Mono, vous craquerez vite pour le groupe. Sinon, vous pouvez toujours découvrir ce style de post-rock instrumental qui change de ce qu’on peut entendre sur les ondes radios.

Dommage ! Cependant, c’était une bonne idée !

Je tiens à préciser que je considère comme une aberration le déroulement des Jeux Olympiques en Chine Communiste, régime connu pour mentir comme des arracheurs de dents sur l’extermination du peuple tibétain via une colonisation qui taît son nom.

J’ai pu lire ceci sur le Blog de Jean-Marc Morandini :

Moins d’une heure après le début du parcours, qui a commencé sous la neige et doit s’achever vers 17h00 GMT à Greenwich (est de Londres), deux manifestants ont tenté d’éteindre la flamme au moyen d’extincteurs lors d’un passage de relais dans le quartier de Ladbroke Grove, selon une journaliste de l’AFP sur place.

Ils ont déclenché un extincteur sur lequel était inscrit la mention « extincteur de propagande », provoquant un début de panique dans la foule. Ils ont été immédiatement arrêtés sans ménagement par les policiers qui se relaient eux aussi, à pied, à vélo et à moto, pour escorter la flamme depuis son départ du stade de Wembley, vers 9h30 GMT.

« Cette protestation ne visait pas le peuple chinois mais au contraire le régime brutal qui les dirige », avaient expliqué les deux manifestants dans un communiqué.

En effet, il faut se souvenir que la dernière fois qu’un totalitarisme avait organisé les JO, c’était en 1936, à Berlin… A croire que l’argent n’a pas d’odeur, et que la vie humaine n’a aucun prix pour le CIO…

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer