Ah, la dure vie de bêta-testeur dans le monde de la rétro-informatique :D

J’ai déjà eu l’occasion de dire que j’aimais vraiment la rétro-informatique, spécialement quand elle est ludique.

J’ai déjà eu l’occasion de parler plusieurs fois du jeu de David Murray, « Attack of the Petscii Robots ». Depuis la version Apple II (sortie en avril 2021), j’ai eu l’occasion de bêta-tester :

  1. La version Atari 8 bits
  2. La version pour Commodore 128
  3. La version pour ZX Spectrum

J’ai eu l’occasion durant le mois de mars de bêta-tester 4 ou 5 roms du port pour Sega MegaDrive / Genesis. Je dois dire qu’au début j’en ai bavé, surtout que je n’ai aucun controlleur qui ressemble à celui de la Sega MegaDrive / Genesis.

Inutile de préciser que j’ai été atomisé, caliné par des evilbots (les robots les plus dangereux du jeu), fusillé, bref, ça a été une sacrée boucherie, mais vu que le port était déjà de bonne qualité, ça m’a donné envie de continuer à le bêta-tester.

J’avais même enregistrer une partie gagnante sur la carte « Forest Moon » :

J’ai eu ensuite envie de faire une vidéo sur la dernière rom reçue de la part du développeur du port. Donc acte !

Évidemment, en un mois, les choses ont évolué : nouvelle musique, bugs corrigés, nouveaux sons. Je dois dire que si j’achète un jour un port console du jeu, ce sera celui-ci, même si des versions pour la NES, la SuperNES et l’Atari 7800 sont aussi à l’ordre du jour pour sortir d’ici la fin de l’été.

Ce qui est quand même pas mal pour un jeu développé pour le Commodore Pet à l’origine 🙂

Une réflexion sur « Ah, la dure vie de bêta-testeur dans le monde de la rétro-informatique :D »

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer