Il faut savoir faire des choix parfois onéreux : mon passage à un clavier mécanique, le G-Lab Rubidium.

J’utilise des claviers depuis que j’ai l’âge de 15 ans, et j’ai tout connu : les claviers à touches bien prononcées, comme ceux des Amstrad CPC, Commodore Amiga, mais aussi des claviers aux touches plutôt plates, comme celles de mon ordinateur portable.

Cependant, j’arrive à un âge où les ennuis de santé vont commencer à s’accumuler. Déjà, quand j’avais été faire le bilan de ma vue, l’ophtalmologiste qui m’avait ausculté m’avait balancé tout de go et sans aucune malice que j’avais coupé de peu au passage à des verres progressifs.

Il est vrai que je suis myope et que j’approche petit à petit de la cinquantaine, il est donc normal que je passe un jour par la case verre progressif. Mais il y a une autre partie de mon corps qui a souffert des années passées derrière un écran et un clavier : mes poignets.

J’ai connu il y a de nombreuses années le bizarroïde et pourtant si agréable clavier Microsoft Natural keyboard qui permettait d’avoir un confort de frappe comme rarement auparavant. Oui, il avait une drôle de tronche avec son clavier coupé en deux pavés, chacun adapté à une main.

J’étais donc à la recherche d’un clavier qui me permettrait d’éviter d’ici quelques années le passage sur la table d’opération pour déboucher mes canaux carpiens. Lorsque j’ai demandé conseil, on m’a dit d’essayer des claviers orientés gamer. Je n’y croyais pas trop, mais j’ai pu goûter chez un ami à ce genre de clavier… Et ce fut le coup de foudre.

Mon choix s’est orienté vers un clavier G-Lab Rubidium. Par chance, il y a pas très loin de chez moi une boutique LDLC… Autant dire que je n’ai pas eu besoin de passer apr Internet pour une fois. Il coûte environ 80€, mais pour reprendre une scène du cultissime « Les tontons flingueurs », « Le prix s’oublie, la qualité reste. »

Je sais, les deux tueurs à gages parlent de flingues, mais l’idée reste la même. J’avoue que le gros point noir, c’est l’obligation de passer par un outil développé pour MS-Windows pour configurer le rétroéclairage du clavier.

Voici le point de départ :

Et le point d’arrivée, même si j’aurais bien aimé avec les touches gamers en rouge et le reste du clavier dans ce dégradé de blanc.

Je ne vais pas m’en plaindre. Le clavier est certifié pour résister à 50 millions de frappes. Autant dire que j’ai de longues années à passer avec ce clavier.

Évidemment, le clavier est un peu cher, mais le confort qu’on a avec est vraiment excellent. J’ai pu voir des claviers gamers à plus de 150€, mais je les laisse aux personnes engagées professionnelement dans l’e-sport 🙂

Si vous pouvez essayer ce clavier sur un stand de démonstration, ne laissez pas passer l’occasion… Vous ne le regretterez pas !

29 réflexions sur « Il faut savoir faire des choix parfois onéreux : mon passage à un clavier mécanique, le G-Lab Rubidium. »

  1. Salut Tonton Fred,
    On veut encore te lire longtemps alors prends soin de tes poignets et surtout de ta vue.
    Signé un informaticien de 48 balais, de plus de 20 ans de métier.
    Si tu es agréablement surpris de cette nouvelle acquisition, tu le seras tout autant pour les verres progressifs. Le temps d’adaptation est court et le confort significatif.
    Et puis mieux vaut ça au labrador car même ArchLinux en braille, tu n’aimeras pas 🙂

  2. j’ai cru à un moment donné que tu allait prendre un clavier bépo.
    des claviers « ergonomiques » qui réduisent/évitent le problème des poignets il n’y en a pas beaucoup.

    Si cela permet de réduire les soucis carpiens tant mieux

  3. Je suis passé sur du bépo avec un typematrix l’année dernière, et je ne pense pas qu’une ou deux fois suffise pour appréhender la chose. Même un passage sur bépo sur smartphone avant l’achat du clavier ne sert pas à grand chose.

    Pour moi ça a été long, très long. Le premier mois, j’étais clairement à la rue, le deuxième, mois, ça va mieux, et le troisième, on commence à retrouver un confort de frappe. Après, donne un bépo à quelqu’un qui tapes à deux doigts, je ne suis pas sur que ça change quelques chose au niveau de déplacement de la main par rapport à de l’azerty.

    En fait pour moi, l’avantage du bépo est surtout dans l’accès à certaines touches du clavier fréquemment utilisées, ou typiquement francophone. Dans le désordre :
    – accès direct au point et à l’arobase.
    – caractères accentués accessibles, et encore plus pour les majuscules ÀÉÈ sans efforts.
    – « guillemets français », æ œ facilement accessible, idem pour …
    – Pour les parenthèses, chevrons, guillemets, accolades, le caractère ouvrant et fermants sont l’un à côté de l’autre.
    – différents types de tirets – – — _

    Après pour le typematrix, il a en plus quelques spécificités intéressantes :
    – Touche Backspace et Enter au centre du clavier. (finalement, hyper pratique)
    – 3 touches raccourcis au dessous de la touche Home (ou Windows … ) qui servent au couper, copier, coller.
    – Flèches directionnelles ne sont pas éloignées du reste.

    Bref, pour conclure, ça apporte un confort d’utilisation dans la praticité de la chose, après je n’irai dire que ça joue dans la réduction des TMS. Par contre, le passage d’une souris à un trackball, ça c’est une autre histoire.

    1. Tant mieux pour toi si tu y es arrivé, personnellement, je n’y suis pas parvenu. Le prix des claviers orthogonaux de TypeMatrix m’a aussi un peu refroidi. 120$ soit 100 pour le duo clavier plus « skin » € en ce mois de mars 2021, ça calme.

      Je me souviens d’avoir vu de la promotion pour le bépo quand j’étais allé aux RMLL 2010 à Bordeaux. Oui, ça fait vieux !

  4. Le plus paradoxale c’est que les clavier actuels sont basés sur ceux des machines a écrire mécaniques dont l’agencement avait pour but de ralentir/limiter la vitesse de frappe pour évite de bloquer.

    « … car même ArchLinux en braille, tu n’aimeras pas… »

    Un clavier braille en steno c’est super rapide! et pour aller encore plus vite on abrège les mots (en braille il y a l’intégral et l’abrégé) et en steno on fait son propre code pour aller le plus vite possible, mais, car il y a un mais:

    Les machines steno ne font par marche arrière ça débite un rouleau qui fait une bande de papier comme une bande audio mais avec des trous, points pour être précis (va t’amuser a lire le braille avec les yeux tu va voir ça nique les dents)..

    Il faut être capable de se relire et transcrire son texte au propre.

    Un clavier braille pur c’est 7 touches: pouce pour espace puit une par doigt sauf les petits doigt.

    Si vous aimez les série US on peut entendre ces petites machines dans les scènes de procès.

    Fin souvenir de mon expérience en steno.

    1. « Si vous aimez les série US on peut entendre ces petites machines dans les scènes de procès. »

      C’est ce à quoi ça me faisait penser. Par contre l’erreur est fatale et j’ai du mal à imaginer que l’on fasse zéro erreur de frappe, surtout quand je me vois au clavier XD

      1. Oui l’erreur est « fatale » c’est pour cela que « il faut être capable de se relire et transcrire son texte au propre. » pour détecter les erreurs de frappes.

        J’ai écris sur ce type de petite machine (pas comme pro mais a l’école), c’est un véritable entraînement, il faut connaître le braille abrégé sur le bout des doigt comme un automatisme si on veux par la suite « créer » son propre code pour aller le plus vite possible sans perdre le fil de la dicté et surtout être capable de se relire.

        Pour un ordinateur cela doit être le clavier idéal surtout si vous aimez la saisis de texte a tombeau ouvert.

        1. C’est pas le même type de machine qu’emploient les vélotypistes (ceux qui transcrivent à la volée les propos de Macron lors de ses allocutions annonçant les confinements) ? En tout cas, le maniement doit reposer sur le même principe.

          1. Dans un numéro de nul par ailleurs bonaldi (oups le nom) avait montré une de ces adaptation (le sous titrage a la volé) effectivement cela utilise un clavier braille et un ordinateur avec un logiciel qui convertissait le braille abrégé en intégral sauf que cela s’affichait sur un écran pour partir en régis et être incrusté sur l’image en direct.

            Pour l’époque c’était bleffent.

            Les allocutions présidentielles en vrai direct c’est devenu rare de nos jours. Dans 90% c’est enregistré dans la journée, parfois il y a moins d’une a deux heures.

  5. Il fait très disco ton nouveau clavier 🙂

    Il y a moyen de contrôler l’éclairage et la couleur des touches de manière individuelle ?

    1. Oui, avec un logiciel qui n’existe que pour MS-Windows. J’ai contourné le problème en utilisant une machine virtuelle et en lui demandant de prendre en compte le clavier. J’ai maintenant un affichage plus « austère » mais aussi plus agréable à utiliser 🙂

      1. En tout cas, ça aurait bien plus à mes parents. Ils sont toujours restés coincés dans la deuxième moitié des années 70, fans de disco et un peu geeks aussi.

  6. Ca y est, Fred à cédé à la kékétitude led color 😅

    Le mécanique, c’est ce qu’on avait dans le temps et maintenant tout le monde y revient.
    C’est dommage que sous linux, les claviers led ait si peux de support. C’est tellement la vie d’avoir des notifications visuel au clavier.

    1. Pas vraiment pour la kékétude. Je dois dire que j’ai configuré le clavier pour avoir un blanc tirant vers le bleu pour la quasi-totalité des touches, mise à part les touches fléchées et le pavé zqsd en rouge.

      Quant au support des claviers led, je te rejoins.

      1. Et encore, les claviers avec touches programmables, c’est encore plus la vie.
        Bon sur mon gskill 780rgb, je peux créer des macro à la volée mais pas les supprimer. Faut le logiciel du fabriquant sous windows pour ce faire 😑

        Mes doigts me remercient de ne plus avoir à faire de la gymnastique grâce aux touches programmables.

        Dans le temps, les touches F1-12 étaient dédiées à êtres programmée ou étendre celle du clavier. On a perdu ca avec les raccourcis clavier.

  7. Il existe toujours des claviers comme celui de Microsoft que tu évoques.
    Une collègue secrétaire utilisait ça, j’étais un peu dérouté.
    Tu n’as pas essayé d’en chercher ?

    Et des souris vertical, idem c’est bizarre, après faut voir à l’utilisation…

  8. J’ai pas bien compris l’interet du clavier gamer specifiquement par rapport au clavier classique. Est-ce le repose poignet ? Qu’est-ce que le clavier gamer apporte réellement ?

  9. Z’y êtes pas du tout les mecs, c’est Actualia qui a piraté le blog de Fred pour faire un placement de produit pendant que celui-ci fait une partie de chifoumi endiablée avec Baba O’Rhum, pour savoir qui mangera la dernière crêpe au beurre !
    Inutile de vous dire que dès son retour, ça va chier des bulles !!

  10. Bonjour,
    pour ce qui est des problèmes de vue (écran ou clavier) j’ai été assez déçu par les verres progressifs pour ma presbytie. Pour lire allongé j’ai opté pour des lunettes « loupe » à 10
    euros. C’est impeccable. Pour l’écran et le clavier, j’ai utilisé l’ordonnance de ophtalmo pour me faire confectionner une paire de lunettes à focale unique, prenant en compte non seulement ma presbytie mais aussi la distance idéale des yeux à l’écran, soit 70 cm environ. Résultat impeccable, avec une monture entrée de gamme le tout 40 euros.
    Avec les verres progressifs je conduis, je regarde la tv à 2m50. Si j’ajoute les lunettes de soleil offertes j’ai toute une panoplie optique pour observer le Monde…
    Si cela peut aider quelqu’un…
    Cordialement.

  11. C’est bien ça fait boite de nuit en même temps 🕺🔮. Sinon y’avait le clavier de Stephen Hawking. Mais je crois qu’avant de s’en aller rejoindre les confins de l’univers, il en avait fait don à une œuvre caritative pour une vente de charité. A moins de le racheter… 💰💲

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer