Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 22 : Grisbi

S’il y a un domaine sensible pour nombre de personnes, ce sont bien les finances. Sujet qu’il est parfois déconseiller d’aborder pour éviter de se prendre une mandale en pleine tronche 🙂

Cependant, depuis que l’informatique existe, la gestionnaire des finances personnelles a été un domaine de choix. Même à l’époque lointaine des Amstrad CPC, il a existé des logiciels de ce style, cf cette publicité trouvable sur CPC-Power.

Quand je suis arrivé sur PC en 1995-1996, j’ai voulu gérer mon budget et le premier outil que j’ai utilisé, c’est Quicken. J’ai eu par la suite une période avec Microsoft Money. Quand j’ai commencé à vouloir migrer pour de bon vers linux, j’ai jeté un oeil à l’existant. Si de nos jours, on trouve des grosses cylindrées comme GNU Cash, Homebank, Skrooge ou encore KMyMoney, vers 2000-2001, il n’y avait pas grand chose à se mettre sous la souris.

En dehors d’une feuille de tableur, rien ou presque. Mis à part le projet Gripsou né en avril 2000 et qui est devenu Grisbi par la suite pour des raisons de marques déposées. C’est un logiciel français développé à l’origine pour la comptabilité française. J’avoue que j’ai toujours aimé son interface simple et rapide.

Ayant décidé de me remettre à ma gestion de finances en dehors d’une feuille de tableur, le choix a été vite fait. Même si j’utilise une version de développement de Grisbi – pour des raisons personnelles – on peut toujours récupérer une version stable. Si vous êtes dans le monde archlinuxo-manjarien, vous pouvez avoir les deux versions sur AUR :

Grisbi-git, la version de développement : https://aur.archlinux.org/packages/grisbi-git/
Grisbi en version stable : https://aur.archlinux.org/packages/grisbi/

Pour les autres distributions, il existe des paquets deb disponible sur le site officielle. Pour les distributions à base de paquets RPM, je n’en sais rien, désolé 🙁

Ne désirant pas vous montrer mes finances, j’ai utilisé une machine virtuelle avec une Manjaro Linux Tux’n’Vape Mate à jour où j’ai installé le logiciel et je l’ai configuré.

Comme vous avez pu le voir, le résultat est assez intuitif, loin des usines à gaz que sont GNU Cash, HomeBank, KMyMoney ou encore Skrooge. Savoir que le logiciel existe toujours près de 19 ans après son annonce, ça fait chaud au coeur 🙂

Même si c’est un logiciel au développement lent malheureusement !

17 réflexions sur « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 22 : Grisbi »

    1. Idem, un tableur ça me suffit comme je n’ai que des comptes simples. Sur le cloud avec Google drive (framasoft pas assez évolué). Idem pour le traitement de texte (sauf mises en pages plus complexes avec openoffice).

      Comme j’ai deux PC j’utilise de moins en moins de logiciels installés.

      Bientôt je pense que les systèmes d’exploitations ne serviront plus qu’à lancer un navigateur pour 90% des utilisateurs. On verra donc de moins en moins de différences entre linux/mac/windows.

        1. Je suis assez d’accord, d’autant que lorsque l’on voyage beaucoup et que l’on est pas connecté en permanence, avoir tout ce dont on a besoin sur sa machine est assez important.

          Le cloud oui, mais le cloud intelligent. Et surtout pas Google drive…

          Par exemple, pour la compta pro, aujourd’hui beaucoup de comptables se sont mis au Saas, ce qui est je dois dire assez pratique, mais à aussi des inconvénients, notamment en terme de sécurité.(suivant le logiciel en question)

          quand à utiliser du cloud pour de la sauvegarde, à choisir je préfèrerais nextcloud.

  1. Salut,

    je trouve ça vraiment énorme que un projet ayant 17 ans (la première version sur github datant de 2002) d‘âge soit encore maintenue. Sait-tu si le projet a été créé par un petit groupe de personnes, car avec une 1.0 sortit 12 ans après la première alpha je trouve le développement assez lent. Après il faut croire que c‘est bénéfique pour celui-ci.

    1. Le développement est en effet assez lent. Mais ce qu’on peut dire c’est que le logiciel répond sans problème aux principaux besoins dans son domaine. Lorsqu’un logiciel répond a un besoin précis, le fait qu’il n’évolue qu’au minimum est en fait un avantage important. Il n’y a rien de plus désagréable qu’un logiciel qui rénove complètement son interface tous les deux ans pour le simple plaisir de tout changer.

      1. Ben oui mon coco, on peut pas tout avoir, c’est soit les nouveautés avec leur explosion de merde qui t’arrive en pleine gueule a chaque maj soit le truc stable qui date de Mathusalem. Pour un truc un peu craignos comme la compta je choisis le second sans broncher.

      2. Putain les mecs te cassent les couilles par ce que le dev est trop lent. Nan mais vous sortez d’où les gars. C’est du putain d’open source alors si tu veux une putain de feature t’envoi ton putain de patch et tu ferme ta grande gueule, et si t’es pas content c’est du pareil au même. A un moment faut dire les choses comme elles sont.

        1. Hey on se calme la, c’était juste une petite remarque en passant. Le dev de xfce avance lentement, c’est un fait. Que ça soit pour de bonnes raisons ou pas je laisse la parole aux experts. Mais faut redescendre un peu les amis. C’est pas la peine de monter sur ses grand chevaux par ce que quelqu’un a signalé que le dev est un peu lent (ce qui je le rappelle est un fait). J’ajoute que la vulgarité dans vos messages n’apporte rien de positif. Quand au fait d’envoyer un patch, très bien mais je n’y connais rien en dev. C’est donc en toute amitié que je vous demande de baisser d’un ton.

          1. C’est bon les mecs, on va pas se mettre sur la gueule pour si peu. Le pire c’est que sur le coup vous avez en partie raison les gars, j’ai un peu déconné. Trop l’habitude des discussions arrosés entre potes, je me suis plus senti pisser. Voila pour l’explication, ensuite j’ai bien noté votre remarque, je vais tacher d’en tenir compte. Aller, sans rancune !

  2. J’ai testé différents logiciel de gestion et finalement je suis toujours revenu à Grisbi car il est simple et fait le travail.

    A pluche.

    1. Simple mais efficace. Le logiciel n’évolue pas beaucoup, mais il dispose déjà de toutes les fonctionnalités importantes. C’est donc un fonctionnement simple et sans surprises.

  3. Grisbi, c’était la solution au dernier problème qui me restait à résoudre pour passer le PC de mon père sous Linux !

    Je crois que mon père utilisait Money depuis 1996 et notre tout premier PC sous Windows 95 (fourni avec Money 95 et Works 4.0). Par la suite et au gré des changements de PC, il est ensuite passé sous Money 2004 (l’avant-dernier que MS a sorti), qu’il a gardé… jusqu’en février 2017, sur son PC actuel, qui tournait jusqu’alors sous Windows Vista SP1 (machine qui va fêter ses 10 ans dans un mois et demi). Il l’utilisait tous les jours, et je passe les détails, mais pour lui permettre de continuer à utiliser son ordi à peu de frais (juste le prix d’un nouveau disque dur d’1 Tio, 75 € à l’époque chez un assembleur local), il me fallait donc trouver un remplaçant.

    J’avais essayé GNU Cash, mais j’avais pas été convaincu par son ergonomie. En revanche, l‘expérience fut bien meilleure avec Grisbi : interface simple, formulaires similaires à ceux de Money, et surtout, possibilité d’importer des fichiers QIF ! Le truc qui sauve la vie, car Money pouvait exporter dans ce format (mais à raison d’un fichier par compte bancaire, pas de manière globale) ! Bon, pour l’anecdote, ce ne fut pas vraiment utile, car on était en fin de mois (le 25 février 2017) et mon père a dit qu’il pouvait carrément repartir de zéro… N’empêche, aujourd’hui, il s’en sert encore ! Merci donc à ce logiciel d’exister, tout comme ses créateurs et mainteneurs !

    Il ne restait plus qu’à remplacer son agenda sur PC (il utilisait l’antique Lotus Organizer 97 GS, reçu en promo mais complet), mais c’est une autre histoire qui se résume à deux mots : Thunderbird et Lightning.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer