Et un Mardi Musical, un :)

Ayant reçu deux colis en relation avec la musique ce matin dans ma boite aux lettres, j’en profite pour en parler.

Le premier, c’est l’album « chasing after Shadows… living with the ghosts » du groupe Hammock. Sorti en mai 2010, cet album du duo Marc Byrd et Andrew Thompson alias Hammock offre une musique planante, à base de longues plages de guitares, de batterie douce, de clavier, ce qu’on peut qualifier d’ambiant post-rock.

Pour résumer : prenez Pink Floyd de la première époque (En gros de « The Piper at the gate of dawn » jusqu’à « The Dark Side Of The Moon »), rajoutez des pistes incitant à la méditation, et un peu de progressif doux, et vous obtenez les créations d’Hammock.

L’album dure environ 72 minutes, et c’est du pur sucre. Parmi mes pistes favorites, la deuxième « Tristia », la quatrième « Breathturn », la sixième « Andalusia » ou encore la neuvième « Dust is the Devil’s snow ».

Et encore, rien est à jeter dans l’album, loin de là.

Deuxième colis ? La version vidéo d’un concert d’un groupe mythique pour les fans de 4AD et des groupes des années 1980. « Toward The Within » des Dead Can Dance. Inutile de présenter le groupe qui propose après 16 ans un nouvel album en août prochain, « Anastasis » que j’ai précommandé et dont je parlerais en temps et en heure.

Cette vidéo reprend la plupart des titres du CD audio du même nom sorti en 1994. Ayant découvert le groupe par ce concert, conseillée par une amie et ancienne collègue, j’ai ensuite acheté l’ensemble de la collection du groupe, même si le premier album « The Fatal Impact » a été pas si évident que cela à me faire aimer.

C’est l’enregistrement d’un concert en novembre 1993 au Mayfair Theatre de Santa Monica, partiellement détruit par un tremblement de terre en 1994. On y trouve pas mal de créations nouvelles, dont certaines seront reprises par la suite par Lisa Gerrard pour son premier album solo : Persian Love Song et Sanvean entre autres.

D’ailleurs, je dois dire qu’en dehors de la magistrale réinterprétation de Cantara (tiré de l’album « Within The Realm Of A Dying Sun »), Sanvean a toujours eu le don de me prendre aux tripes…

Sans oublier les bonus, comme le clip officiel du très coldwave « Frontier » (de l’album « The Fatal Impact », de « Yulunga » et « The Carnival Is Over » (de l’album « Into The Labyrinth » ou encore « The Host of The Seraphim » (de l’album « The Serpent’s Egg »).

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer