Un coup d’oeil sur Ubuntu Maverick Meerkat alias Ubuntu 10.10.

N’ayant pas lancé d’exemplaire d’Ubuntu depuis plusieurs semaines dans une machine virtuelle, j’ai récupéré une image post béta d’Ubuntu Maverick Meerkat. Une version « alternate », car j’avais envie de ne pas voir la publicité lors du processus d’installation 🙂

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://cdimage.ubuntu.com/daily/20100925/maverick-alternate-amd64.iso
–2010-09-26 08:18:31– http://cdimage.ubuntu.com/daily/20100925/maverick-alternate-amd64.iso
Résolution de cdimage.ubuntu.com… 91.189.92.168
Connexion vers cdimage.ubuntu.com|91.189.92.168|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 740177920 (706M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : «maverick-alternate-amd64.iso»

100%[======================================>] 740 177 920 802K/s ds 13m 15s

2010-09-26 08:31:46 (909 KB/s) – «maverick-alternate-amd64.iso» sauvegardé [740177920/740177920]

Une fois l’image récupérée, j’ai lancé la machine virtuelle de test habituelle : 32 GiO de disque et 1,5 GiO de mémoire vive.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f raw disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=raw size=34359738368
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom maverick-alternate-amd64.iso -boot d &

Autant l’installation assez longue (une bonne demi-heure), le démarrage est ultra rapide : 10 à 15 secondes. Autant dire que c’est une bonne surprise.

Le look est moins « clinquant » que dans la version précédente. Pour tout dire, cela me fait penser à des graphismes de bande dessinée. Avec le Gnome 2.31.92 proposé – et revampé par Canonical – on peut retrouver Mozilla Firefox 3.6.10.

Utilisant la Logithèque Ubuntu (l’outil « simplifié » d’ajout / suppression de logiciel), j’ai recherché flash. Ben oui, il n’y a pas de lecteur flash fourni par défaut.

La recherche a été à moitié satisfaisante : gnash est proposé en premier, mais quand on regarde la version, c’est une version « périmée » (la 0.8.7) qui est proposée. Dommage car la version 0.8.8 a été disponible fin août 2010.

Soit quelques temps après le début de la période de freeze de la Maverick Meerkat

Coté logiciel, on peut noter la présence d’un certain Gwibber 2.31.95 (alors que la version courante est la 2.31.94 au moment où je rédige cet article). Application dans laquelle Ubuntu semble s’investir énormément… Surtout quand on demande l’autorisation pour se connecter à un compte twitter.

Cette version d’Ubuntu sera bien entendu un succès – comment l’inverse pourrait arriver ? – mais l’exemple de gnash pose un problème des distributions à publications semestrielles. Mais il serait étonnant que l’utilisateur basique de la Ubuntu installe un outil au nom aussi énigmatique alors que la version d’Adobe répond à l’appel…

Les deux bons points : la vitesse de démarrage, et le look moins clinquant. Pour le reste, c’est une bonne distribution pour débuter dans le monde du libre.

Mais si après on veut avoir une plus grande maitrise de son environnement, une autre distribution pourrait s’imposer… Comme une Frugalware pour une transition douce vers le modèle – possible – des distributions linux du futur : le rolling release.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer