Dommage que ce soit du déjà entendu, épisode 2 : « Four Inches » de Pryzme

C’est via un article de Stéphane Gallay sur son blog que j’ai entendu parlé du premier album des français de Pryzme.

Quand j’ai lancé la lecture de l’album sur l’espace bandcamp dédié, j’ai tout de suite reconnu un style musical, celui d’un certain Steven Wilson, vous savez, le fondateur d’un petit groupe, Porcupine Tree.

L’album est très bon, les pistes entrainantes, mais cela sonne vraiment comme du Steven Wilson à ses grandes heures. À la copie, je préfère l’original 🙂

Les compositions sont propres, entrainantes, mais il manque un petit quelque chose qui pourrait éviter de donner l’impression d’écouter un groupe hommage que d’un groupe franchement indépendant.

Ce n’est que mon avis, et libre à vous dans les commentaires de me laisser votre impression.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer