Projet M : suite et fin.

Dans un billet de janvier 2022, je parlais du projet M, un court texte humoristique.

Je disais ceci concernant ses ventes potentielles :

[…]Il est vrai que j’espère que ce court texte aura le mérite de battre mon record de vente de ma précédente oeuvre qui a dû atteindre 10 copies physiques et 15 numérique.[…]

Cependant, avec sa petitesse (à peine une trentaine de pages), il n’est pas envisageable de faire une version papier. J’ai déposé le texte sur Atramenta, et je pense le publier aussi sur Amazon, une fois que j’aurai « antidoté » le texte, au prix symbolique de 0,99€ en numérique uniquement.

Le nom final est « Ah, chat alors » et voici le quatrième de couverture :

Que pensent les chats ? Comment vivent-ils auprès des humains ?

Un court texte plein d’humour et de sarcasmes tente d’y répondre.

Pour la version sur Amazon, je compte m’en occuper d’ici la fin du mois de juillet, le temps de trouver le courage nécessaire pour effectuer la dernière relecture, celle grammaticale et orthographique.

9 réflexions sur « Projet M : suite et fin. »

  1. Alors voilà ce que j’ai noté rapidement :

    Prologue :
    Le sommeil essayer de gagner la partie –> essaye

    1 :
    manger tout ce qu’on avait envie. –> soit « manger tout ce qu’on avait envie de manger », soit « tout ce dont on avait envie »

    2 :
    pour que cela dure plus dix minutes –> pour que cela dure plus de dix minutes

    sans oublier à la machine à ronronner –> sans oublier la machine à ronronner

    Ma première nuit, je l’ai passé contre mon humaine. –> « je l’ai passée », ou alors « j’ai passé la première nuit contre mon humaine » (Ah, le COD avec l’auxiliaire avoir !)
    3 :
    Ce n’est pas trop demandé, j’espère –> demander
    4 :
    et me cachait dans les couvertures. –> cachais
    7 :
    « J’essayais de m’imaginer à quoi elle ressemblait et surtout si je la rencontrais il y aurait une entente entre nous deux » –> «  si je la rencontrais, s’il y aurait »
    11 :
    ils prenaient du bon temps et n’en avait rien à faire –> avaient
    15 :
    Stéphanie ne les laisse pas sur place, mais elles les remportent avec elle. –> Mais elle les remporte avec elle.
    car il fait laisser le temps –> il faut laisser
    Ma curiosité me pourrait à les espionner –> me pousserait
    16 :
    Je crains de voir faire une croix –> devoir, de devoir ?
    17 :
    Du quoi de l’œil –> Du coin
    à triple galop –> je crois qu’on dit au triple galop
    encore vous montrez les pires –> vous montrer
    Epilogue :
    Je pensais – tout comme Princesse – Stéphanie nous protégerait… –> je pensais que Stéphanie nous protégerait…

    Voilà, tu en as au moins un qui l’aura lu jusqu’au bout !

  2. Je viens de le terminer c’était sympa, d’autant que nous sommes submergé sous les chats ces temps-ci 🙂 … Petite coquille qui n’a pas été signalée il me semble, au chapitre quatre en bas de la page trois :

    « À croire que nos humains n’étaient plus sous notre coupe. De répit (-> dépit), je monte sur le canapé.  »

    Bonne continuation!

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer