Arkyne : « Ayen Bowen No », un excellent premier opus.

Dans mes presque 500 albums, je n’ai qu’une grosse demi-douzaine de références trip-hop ou apparentés. C’est un domaine musical où je suis horriblement exigeant. Et il faut dire que ce n’est pas un genre non plus très surpeuplé.

Le projet Arkyne, c’est l’univers musical de Patrice Ferlet. On peut suivre l’actualité du projet via sa page Google+, son site officiel ou encore la page Bandcamp. Sa particularité technique est d’avoir été entièrement créé grace à du logiciel libre.

Je connais de longue date cet album, l’ayant entendu pour la première fois sur jamendo il y a 2 ou 3 ans. Et très récemment, suite à une discussion au détour d’un fil avec l’auteur sur Google+, l’album est disponible au téléchargement sur Bandcamp, pour la modique somme (et l’on peut donner plus) de 3 €.

La petite histoire veut que le projet soit tiré d’une nouvelle écrite par l’auteur. Les titres sont basés sur le langage inventé par l’auteur dans le cadre de sa nouvelle.

Avec la première piste, « Mwen Folo », on est transporté dans des mélodies douces, calmes, reposantes, rêveuse, où les cordes ont la part belle. La voix féminine finit d’envouter l’auditeur.

La deuxième piste « Sel sen mownlo » continue de jouer sur les cordes pour envelopper l’auditeur dans un cocon cotonneux où la relaxation est la mise. Et le chant dans cette langue imaginaire, un peu comme la glossolalie de Lisa Gerrard, permet de faire une bonne coupure avec le monde extérieur.

La piste éponyme joue avec les percussions et des rythmes de guitare qui sont presque hypnotique. Les pistes se suivent et s’enfilent comme des perles, d’ailleurs, j’avoue que la piste « Deynokor » se marie à merveille avec la précédente. Et que je n’avais pas noté le changement de piste au passage 🙂

Les pistes s’écoutent avec autant de plaisir que les précédentes. Du pur bonheur.

Au bout des 8 pistes et de la grosse demi-heure que dure l’album, on en ressort reposé, calme. Autant dire que c’est un album que j’écouterais quand j’aurais du mal à me relaxer, pour refaire le plein d’idées quand j’ai besoin d’un coup de pied à l’amour-propre pour me motiver.

Le deuxième opus d’Arkyne est en cours de finition, et donner un coup de main à sa création d’une manière aussi simple, pourquoi pas ? J’avoue que j’attends avec impatience de pouvoir me carresser les oreilles avec le nouvel opus.

A vous d’écouter, et de vous faire une idée ! Il est rare de tomber sur un album de trip-hop atmosphérique d’aussi bonne qualité, et surtout publié en Creative Commons CC-BY-SA !

2 réflexions sur « Arkyne : « Ayen Bowen No », un excellent premier opus. »

    1. De rien. C’est la moindre des choses. Et puis, comme je l’avais dit via google+ il y a plus d’un an, j’avais aimé ton album. Que tu le publies sur Bandcamp m’a permis d’avoir une version de meilleure qualité sonore, et aussi, financer le prochain album. La démo que tu as proposé est intéressante.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer