Ah, la peuplade dans les TER de la SNCF…

La semaine dernière, pour dépanner une amie en Gironde (mon département de naissance), j’ai pris des TER sur plusieurs centaines de kilomètres au total. Le tout en partant le vendredi matin et en repartant le samedi matin.

J’ai eu sûrement droit à la peuplade typique des voyageurs en train. Entre les TER qui sont pleins comme des oeufs dès le départ comme le Bordeaux-Arcachon qui pour éviter que l’on soit entassé comme dans un métro de Tokyo met en place deux rames collées l’une à l’autre.

Pour faire plusieurs centaines de kilomètres en aller-retour et accumuler environ 8 heures et 30 minutes de trajet sur une journée, il faut le vouloir et en avoir l’obligation.

Car j’ai eu la chance d’être tranquille la plupart du temps, sauf dans une correspondance qui se remplit au fur et à mesure des passages en gare successifs.

Entre la fan de séries téléchargées sur la toile sur l’écran de son portable 15 pouces – via Bittorrent ? – en VOSTF car il faut quand même se la jouer un peu, les personnes qui prennent des bouquins pour donner l’impression de lire – je n’ai jamais réussi à me concentrer pour lire dans le train, ça bouge trop – le dernier roman à la mode, j’ai eu droit à tout.

Je regrette que je ne puisse pas obtenir le permis pour des raisons médicales, car cela m’aurait fait plaisir de ne pas être compressé contre une femme d’une petite vingtaine d’années dont le parfum sucré me donnait presque la nausée.

La vie est ainsi, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. J’espère simplement que je n’aurai pas besoin de me taper le trajet aller-retour comme je l’ai fait

19 réflexions sur « Ah, la peuplade dans les TER de la SNCF… »

  1. Une petite voiture deux places, sans permis, électrique, française avec une autonomie de 75km (mais faut plutôt tabler sur 40) pour la somme de 8200€ neuve, pour un trajet de plus de 100km c’est foutu mais c’était pour te donner une idée. Pour un trajet de temps à autre tu pourrais profiter du covoiturage pour t’éviter le voyage en train bondé (genre blablacar).
    A pluche.

    1. Je sais déjà que les voitures sans permis, c’est idéal dans le cadre urbain. Avec des pointes à 45 km/h, tu ne peux pas aller sur les départementales, car tu es beaucoup trop lent.

      Les Blablacar ? Justement, c’est le côté social qui m’ennuie. J’ai tellement l’habitude de ne pas avoir à parler durant un voyage que cela serait chiant pour moi.

      On est semi-asocial ou on ne l’est pas 🙂

      1. Je ne suis pas au courant s’il y a des sourds et muets qui sont inscrits sur blablacar 🙂
        Tu es arrivé à un age où tu ne devrais plus changer 😉
        A pluche.

  2. Le culot – la petite de 20ans aurai surement préféré ne pas être compressé contre un « éternel célibataire » de 50ans lui reniflant le parfum !
    Enfin, pour les raisons médicales du permis, je dirai simplement que des gens sans bras se débrouillent pour conduire (https://youtu.be/ldWtJI8MmjE?t=185). Comme quoi quand on fait autre chose que râler, on peut y arriver.
    Il n’est jamais trop tard pour bien faire, tu es plein de capacité, le tout est de sortir de sa zone de confort pour les développer et avoir le courage de les exploiter.
    Tout le meilleur pour la suite

    1. Note préalable : je suis né en 1974, pas en 1972 !

      En ce qui concerne le permis, j’ai des raisons médicales suffisamment importantes qui m’ont fait déclarer être inapte à la conduite.

      J’ai quand même passé quelques 50 heures d’apprentissage dans mon auto-école pour rien. La note est assez salée même si je me doutais bien qu’il m’aurait fallu 60 heures pour être à l’aise derrière un volant.

      J’ai fait mon deuil du permis même si les cours m’ont coûté la peau du cul.

      Ce n’est pas une histoire de zone de confort. C’est une histoire de capacités et je ne les aie pas pour avoir le permis de conduire. Ce n’est pas une histoire de râlage, c’est une histoire de capacités. Point final.

  3. Je pense que tonton Fred, tout comme moi n’est pas très sociable et donc un plongeon parmi nos contemporains fait souvent un choc.
    Si cela peut te rassurer, en dehors des TER c’est grosso modo le même constat. Donc le train n’y est pour rien lol

  4. J’ai eu pire que toi dans le ter, un mec matait un porno à côté de moi avec le son sur son smartphone, et sans aucune gêne…

    Les plus gênés dans l’histoire, c’était nous tous autour de lui..

    Le monde est fou..

  5. Ayant la chance, à de rares exceptions près, de ne prendre le TER (Pays de la Loire) qu’en heures creuses, j’ai la chance de ne pas être emmerdé, étant moi aussi plutôt enclin à fuir les gens en dehors de cadres bien précis. Et pour mes rares (et anciens) voyages longue distance, l’avantage du TGV, même en Ouigo, est d’être sur réservation et avec des places définies à l’avance.

    Après, reste les transports en commun une fois arrivé à destination, et là, ma misanthropie revient au galop. ^^

  6. Bonjour,

    Je suis assez surpris par les réactions que je lis ici… Je trouve l’anecdote plutôt amusante et, sans connaître Fred, je ne suis pas très surpris de lire que la promiscuité avec ses contemporains ne l’enchante pas.

    Ce qui me surprend, ce sont ces questionnements autour du moyen de transport… « Pourquoi t’as pas pris la voiture ? », « Pourquoi tu prends pas une voiture sans-permis ? », « Pourquoi tu conduis pas ? » , « Pourquoi t’as pas fait du covoiturage ? », j’en passe et des meilleures… Arrive un moment, on n’est pas ici pour ça.

    Des gens qui ne conduisent pas, il y en a plein. Certains parce qu’ils ne peuvent pas, d’autres parce qu’ils ne veulent pas. J’en connais qui ont simplement peur au volant et qui ne veulent ni se mettre en danger ni mettre les autres en danger.

    Que Fred ne puisse pas conduire, qu’il ne veuille pas conduire ou qu’il ait peur de le faire, ça ne change rien pour personne ici. Alors, à quoi bon ?

    1. Lucas -> je plussoie mais tu te trompes sur un point : le fait que Fred n’ai pas de voiture, cela change tout de même quelque chose pour les autres car il ne participe pas à ce mode de transport catastrophique pour l’environnement. Donc même si ce n’est pas volontaire, et que cela reste anecdotique sur un plan global, c’est une bonne chose. Ce n’est pas mon cas malheureusement, il y a 2 voitures dans mon garage !

      Il devrait y penser quand il prend le TER, cela lui remontera le moral ( peut être lol )

      1. Quand j’étais étudiant (donc il y a plus de 50 ans), au Quartier Latin un original avait écrit sur une petite pancarte attachée à son cadre de vélo « Je ne pollue pas ». Un précurseur…

      2. Tout moyen de transport est catastrophique pour l’environnement… Les voitures ont deux inconvénients majeurs qui sont les suivants, le premier est qu’elles sont visibles, le second est quelles sont nombreuses.

        Je suis un automobiliste et je ne prends pas le train. Ce n’est pas un choix, c’est une contrainte. Pour aller de là où je vis à là où je vais, il n’y a pas de train. Si je voulais, quand même prendre le train, la solution pour moi consisterait à prendre le train de chez moi jusqu’à Paris pour ensuite aller de Paris à là où je travaille… Ça fait, environ, 250 km et 4 heures (3 heures de transport, une heure de correspondance). Et là, je ne parle que de l’aller. Par la route, je n’en fais que 45 km et ça me prend 30 minutes par la nationale… Désolé de vivre à 100 km de Paris.

  7. Les incivilités sont encore pires en voiture.
    Des gens mal élevés il y en a partout.
    C’est pas le moyen de locomotion le problème, ce sont les gens.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer