« Le jeu de l’assassin » d’Amy Raby : un bon petit livre pour se réconcilier avec la fantasy

Je parle rarement de livres sur le blog. Il est vrai qu’il est difficile de trouver des bouquins qui plaisent et dont on a envie de parler par la suite. Les éditions Bragelonne (une des rares maisons d’éditions qui ne pourrissent pas leurs livres électroniques avec des DRMs), propose (ou ont proposé, tout dépendra quand vous lirez le billet), une opération nommée « #OP1000K » pour fêter le millionnième livre électronique vendu. Opération qui a – eu – lieu entre le 14 et 23 novembre 2014.

Il y a quelques jours j’ai participé et gagné la réponse était vraiment simple, le roman de Fantasy « Le Jeu de l’Assassin ».

Le synopsys est assez intéressant :

Vitala Salonius est un assassin surentraîné et une femme aussi attirante que dangereuse oeuvrant pour la libération de son peuple. Sa mission : séduire l’empereur avant de lui porter le coup fatal.
Dirigeant d’un pays au bord du chaos, Lucien Florian Nigellus ne baisse jamais sa garde. Sa vie étant menacée à chaque instant, il ne peut se le permettre, même devant cette éblouissante courtisane de passage au palais. Pourtant, Vitala pourrait bien le distraire un instant de ses préoccupations – et combler d’autres besoins…
Un assassin n’a pas le droit de succomber à sa proie, Vitala le sait depuis l’enfance.
Or Lucien ne ressemble pas au tyran sanguinaire qu’elle s’est imaginé. Prise entre ses convictions et un sentiment plus trouble, Vitala hésite. À qui ira sa loyauté ?

Bien que l’on soit très loin d’un monde aussi fouillé que celui de George R. R. Martin et de son « Trône de Fer », c’est une lecture agréable, rapide, et surtout qui permet de se plonger dans un monde de fantasy où la magie ne résout pas tous les problèmes. Et où les sentiments humains ont toutes leurs places, avec des personnages qui ne sont pas trop caricaturaux. Surtout, les prénoms ne sont pas imprononçables 🙂

Ce n’est pas non plus un chef d’oeuvre absolu, mais cela m’a réconcilié avec la Fantasy qui tombe dans la facilité du trio : dragon, magie et chevaliers en armures. De quoi passer un bon moment le soir, après une dure journée.

J’achèterais peut-être la préquelle du roman qui s’appelle « L’honneur de l’espion« . J’ai envie de lire de la fantasy en ce moment, sans tomber dans les saga fleuve 🙂

4 réflexions sur « « Le jeu de l’assassin » d’Amy Raby : un bon petit livre pour se réconcilier avec la fantasy »

  1. Je prends note de ce livre qui me paraît intéressant bien que le fantasy ne rentre pas forcément dans mes genres de prédilection. Je verrais si je trouve un créneau pour m’y consacrer.
    Remarque : même si ce n’est pas fréquemment, c’est malgré tout de manière régulière que tu abordes la littérature sur tes pages que ce soit sous forme de chroniques, d’entretiens…et c’est déjà très bien. Ne t’occupes du reste, fais les choses telles que tu les sens.
    En tout cas, contente pour toi de cette petite récompense 🙂

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer