Y en a marre des gueulantes des acteurs du secteur économique primaire.

Ils sont plus que minoritaires dans les économies occidentales, mais les ostréiculteurs, agriculteurs, éleveurs de moutons ou autres, nous cassent régulièrement les couilles.

Entre les tendances épurationniste des Pyrennées (mouvements anti-ours) et des Alpes (mouvements anti-loup), les agriculteurs qui font flamber des denrées alimentaires ou qui pillent les magasins en sacageant des denrées alimentaires, bref, de ce totalitarisme lié à la fonction alimentaire.

La crise actuelle des huîtres du Bassin d’Arcachon est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les ostréiculteurs jouent au chantage disant qu’il représente 1000 emplois directs. Mais, combien de personnes ne travaillent pas dans l’ostréiculture ? Des milliers de personnes. Et surement plus que les 1000 concernés.

Quid des restaurants ? Des hôtels ? Des services publics (SNCF, Mairie, préfecture, etc…) ? Des magasins de fringue ? Des boulangers ? Des patissiers ? Etc…

Le bassin ne résume pas à l’ostréiculture, et c’est pas une mesure électoraliste comme celle de monsieur Acot-Mirande, maire de La Teste de Buch, de faire fermer les plages, qui changera grand chose.

Le sensationnel, c’est excellent pour grapiller quelques suffrages, même si les municipales ne sont qu’en 2008… Coïncidence ? Vraiment ?!

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer